Pour lire les autres participations c’est :
ICI

Assiette 06-09 - 13-09-2015

Bruxelles – Aux Quais

13-09-15 Quai_des_Charbonnages_EAS

Mon fils a participé manuellement à la confection des petits moulins de couleurs, ceci suite à une commande de la commune. L’illustration a été trouvée par hasard.

Illustration

Il marchait le dos courbé dans la GRISAILLE du matin blême, comme seule peut réserver la capitale Belge à l’aube des premiers jours d’automne.
La pluie fine tombait sur son manteau qu’il avait enfilé à la hâte. Un pardessus tout élimé aussi usé que ses vieilles chaussures « ras-le-bol de ces  GODASSES » pensa t-il. 

L’homme se dirigeait d’un pas décidé, à longues foulées du haut de son mètre nonante* vers cette INCONNUE avec laquelle il avait rendez-vous.
Le choix du lieu le long du canal tout au nord de la ville avait été sciemment choisi par lui.
Savoir si elle allait oser s’aventurer si tôt dans la matinée dans ce coin assez lugubre lui titillait les neurones. Georges avait préféré ne pas prendre la voiture. Il aimait particulièrement respirer les odeurs matinales qui semblaient purifier et assainir l’air dans ses poumons. Il savait qu’un peu plus tard les FLOTS des voitures de la circulation urbaine pourriraient le tout, pire qu’une cigarette allumée dont il suivrait du regard les volutes bleutées rejoindre celles qui s’évaporaient au-dessus de l’eau.

Elle s’appelait Carole. Trente-cinq ans, de taille moyenne, les yeux bleu-gris, habillée pour la circonstance d’un jean et de baskets, d’une veste noire bien chaude qu’elle ne regrettait pas de porter ce matin là. Elle attendait patiemment, assise dans une voiture citadine l’homme avec lequel elle avait rendez-vous. . Elle se sentait en totale communion avec le MILIEU de ce paysage qui l’entourait. Un sujet important, un rendez-vous à donner froid dans le dos. « Allons, se dit-elle, je ne puis pas tomber dans l’excès, un peu de nerf, ma vieille »

POURSUIVRE l’écriture de son livre parallèlement au travail d’Inspectrice au Commissariat de Ganshoren était un projet très long. L’homme qui la faisait ainsi « poireauter » faisait partie de cette enquête.  Elle espérait que ses recherches pour son bouquin aboutiraient.

Elle aperçut dans son rétroviseur une masse sombre, ILLUMINÉE, par un éclairage blafard, approcher son véhicule. Carole redressa le dos du siège conducteur, ouvrit la portière, sortit de la voiture faisant ainsi face à Georges, tout en se souvenant des propos échangés par téléphone la veille.
– Mon prénom est Georges avait-il dit, moins vous en saurez sur moi, plus vous resterez en sécurité. Ces paroles prononcées d’une voix grave, profonde et quelque peu éraillée.
– A mon tour, dit-elle, Carole Van Dries. J’écris en ce moment une fiction. Le chapitre que j’entame concerne le trafic d’organes dans le monde. Au commissariat, un de vos anciens potes, Paul Maas, m’a communiqué votre numéro. J’aurais besoin d’informations concernant ces échanges illicites et la manière d’opérer de ces personnages qui y sont impliquées. D’après lui, vous seriez le seul en ce moment de passage à Bruxelles, à pouvoir me donner quelques pistes à suivre. Je sais qu’ensuite vous partirez pour Berlin.
Cette réponse avait été dite sur un ton trop vif pensait-elle, mais tant pis qui vivra verra se dit-elle.

Carole distinguait l’homme debout face à elle. Ils s’évaluaient mutuellement. Il pouvait avoir aux environs de la cinquantaine, mal rasé, le visage pas très avenant, il allait falloir foncer.
 – Bonjour, dit Carole, d’une voix claire, un sourire mitigé au coin des lèvres. Georges ?
 – Oui, c’est cela……heu…… salut ……. Carole ?
 – Oui ! oui ! Bien entendu, répondit-elle, sûre d’elle-même. C’est Paul Maas qui m’a donné votre numéro. Un sacré personnage ajouta t-elle en souriant. Il m’a dit de vous transmettre les mots suivants : « les VIOLONS riment avec faucon ».

L’homme paru surpris, hésitant, douteux. Pouvait-il lui faire confiance ?

SUITE

© G.Ecrits 06-13-09-2015

* nonante : quatre-vingt-dix

À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

"

  1. Ah oui je lis peu de romans, mais j’adore ce genre d’enquête et là tu nous mets l’eau à la bouche et tu nous laisses sur notre faim
    Bien écris 🙂 ça coule tout seul… la suite, la suite😉

  2. flipperine dit :

    une histoire qui attend une suite

  3. Harmony dit :

    Bonjour Gene.
    Une histoire qui donne envie d’en connaître plus.Je ne sais pas pourquoi tu as pensé à moi en recommençant l’écriture ? Bruxelles,les moulins et les commentaires d’avant que j’ai oubliés et qui te faisaient rire ? Il faudrait que tu me rafraichisses la mémoire.😉 Ton Georges ne colle pas avec Georges Clooney mais peut-être avec Georges Simenon ou un autre Georges ?
    Bon début de semaine,Gene.Bisous.
    Andrée.

    • filamots dit :

      Bonjour Andrée,
      Pour ce qui concerne les textes à relire et y découvrir à nouveau tes participations, tu peux taper dans le mode recherche : Mumu, ou mumu, et tu auras tous les liens de l’époque où bien souvent tu m’as écrit : « Dommage qu’il n’y a pas eu une suite » Du moins sont-ce mes souvenirs🙂 Tient je n’avais pas pensé ni à l’un, ni à l’autre, c’est du hasard. Quoi qu’ii soit dit que dans la vie réelle ou l’écriture le hasard ? Tu as bien raison, je suis sur la piste d’un écrit policier que je ne terminerai peut-être pas, je n’ai pas ce talent, mais pour l’instant, cela tient encore la route😉
      J’ai déserté mon blog, après une rechute de sciatique. C’est parti tout seul, avec la méthode Coué à se dire : « J’ai pas mal, j’ai pas mal…… » Demain je vais enfin savoir ce qu’il en est exactement, mais je ne crains plus rien du tout.🙂
      J’espère que tu as passé une bonne semaine et un bon w.e. ?
      Bisous et à bientôt.
      Geneviève

  4. colettedc dit :

    Oh ! Toute une intrigue Geneviève ! Je suivrai avec plaisir ! Bravo pour ton texte ! J’♥ beaucoup !
    Bonne soirée !
    Bisous♥

  5. giselefayet dit :

    Whaouh ! nous voilà plongés dans une atmosphère particulièrement prenante . J’aime beaucoup la manière dont tu as présenté les personnages et cette intrigue débutante .
    Bien entendu j’attends la suite avec impatience .
    Bon dimanche Geneviève
    Bisous

    • filamots dit :

      Bonjour Gisèle,😀 😀 Bon, alors je relance pour ce soir un autre billet pour un deuxième pour la semaine prochaine ? Je chercherais bien une suite, car il me semble l’avoir en tête🙂
      Merci, pour ton commentaire. Cela faisait longtemps que je n’avais plus rien écrit et je dois dire que j’ai retrouvé le même plaisir comme du temps de Mumu🙂
      Bisous et bonne fin de journée, je sors d’une méga sieste. Wouaw !

Merciii ! C'est gentil d'y avoir pensé.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s