atelierdecriture 07-0414-04-213

IMGP2772-2
Bordeaux – Jardin-Public

Le dernier chêne,

Il se trouvait bien malade au milieu du parc et savait que ses jours étaient comptés. Le choc avait été rude lorsque la nouvelle était tombée. Autour de lui le printemps chantait. Des narcisses, des primevères et pensées jonchaient les parterres décorés avec art par les jardiniers du parc. Les oiseaux s’ébattaient, les pigeons faisaient la parade amoureuse la gorge gonflée devant une belle,  attirante à son goût. Les mésanges dans les autres branches fabriquaient leur nid. L’hiver avait été long. Les ailes déployées l’air frissonnait et chantait. La vie continuait, allait de l’avant. Un groupe d’enfant en ce samedi s’amusait à faire des cocottes en papier, parmi d’autres créations multicolores.

La nuit, les Dryades venaient le distraire, danser et chanter autour de sa masse centenaire. dryad-10 Elles étaient si nombreuses dans ce monde enchanté.

– Venez, dit l’une d’elle, nous allons tirer à la courte-paille pour savoir qui aura la joie et l’insouciance de lui redonner ce sentiment d’être élégant. Les nymphes éclatèrent d’un rire bien espiègle.

Selon la mythologie grecque elles étaient au nombre de trois venant du jardin des Hespérides pour protéger les pommes d’or. Dans cet endroit nul liseron. La déesse Héra épouse de Zeus leur avait donné pour tâche de veiller sur ce jardin.

Dans ce monde où les dieux ont plus d’un tour dans leur sac, ces demoiselles étaient donc là pour protéger les chênes.
Ce grand seigneur du parc aimait le secret qui le liait avec l’Hamadryade, 2589937119_small_1 la nymphe qui resterait auprès de lui jusqu’au moment de l’instant fatal, succombant sous la hache. Enlacés ensemble, fusionnés dans ce monde végétal.

La nuit prochaine ces jeunes femmes libres viendraient pour s’amuser. Elles sont joueuses et viendraient mélanger leurs racines et branches autour des siennes. D’autres s’ajouteraient provenant de mondes issus de la terre. Les dryades pouvaient se marier et Eurydice était l’épouse d’Orphée. Elles étaient immortelles et survivraient à cet arbre qui avait encore bien fière allure.

Les nymphes des frênes54902527 ou Méliades seraient là pour contribuer à la fête. Elles protégeaient les voyageurs perdus dans les bois, ou procuraient de la nourriture aux bergers qui le demandaient.

Certaines femmes enfantaient de bébés non désirés et les abandonnaient dans la forêt sachant qu’ils seraient pris en charge et que les Méliades s’occuperaient de ces petits êtres sans défenses.

Le chêne la nuit tombée déplia ses branches et ses feuilles. Les Dryades l’avaient entourés de rubans de couleurs, d’objets divers et enfantins, simples. Faire la fête le but de lui remonter les branches du dessus et de voir ses feuilles encore frissonner de joie une dernière fois. Elles étaient douées ces demoiselles.
C’était leur but, donner de l’espoir encore et toujours.

Sources : Merci à Wikipédia et mes nombreuses recherches dans cette mythologie. Les images proviennent du net et peuvent être retirées à la demande de leurs auteurs. En faisant un clic dessus j’ai mis à l’arrière l’image en grand.
 
Rectificatif : Il ne s’agit pas d’un chêne sur la photo mais d’un cèdre du Liban.
© freesia 13-04-2013

À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

"

  1. pelagie46 dit :

    ok pour moi! J’y réfléchis demain.
    Ici aussi, la journée a été belle.
    Tant mieux!
    Bises et bonne nuit!

  2. giselefayet dit :

    Super ce billet j’aime beaucoup la mythologie et je me suis régalée . Quant aux arbres je vois avec effarement les coupes sévères s’opérer un peu partout , des fois elles sont nécessaires car la maladie est présente et est un réel danger pour les humains qui passent mais d’autres fois rien de tel .
    Bonne soirée
    Bisous

    • filamots dit :

      Belle semaine Gisèle,
      Oui j’ai eu un peu peur avec le mot Mythologie. Un monde assez peu connu en général.
      Ici dans les Landes suite aux diverses tempêtes c’est un véritable drame et pour les propriétaires des pins, et aussi pour l’éco-système. Perte sèche dans tous les sens du terme, et pour les arbres, et pour l’être humain. Hélas cette information est très peu répercutée dans les médias. Je sais que toi aussi tu les aimes ces arbres.
      Bisous à toi

  3. ellacreations dit :

    beau billet j’ai horreur qu’on abatte un arbre j’ai l’impression qu’on m’enlève mon oxygène
    bonne soirée et pleins de bisouilles il y avait beaucoup de monde sur les quais j’ai fait une super promenade

    • filamots dit :

      Bonsoir Ella,
      Cet après-midi, je suis allée au Jardin-Public et tu verras ce qu’ils ont fait de cet arbre que j’ai publié. Quelle surprise ! Beaucoup de monde sur les pelouses. Il faisait très chaud, mais c’était chouette. Et mon mari lui, il a fait le tour à pied avec l’autre appareil photo, depuis les quais rive gauche, passer le nouveau pont et revenir par la rive droite. Il a fait de belles photos que je publierai avec son copyright, c’est normal. Il y en a de très belles. Et il m’a dit aussi qu’il y avait tant de mondes. Et oui, nous attendions tous cette si belle journée. Super que tu aies pu faire une super promenade, il faisait très chaud, mais cela a fait un bien fou !
      Bisous à toi et bonne semaine.

  4. colettedc dit :

    C’est si beau Geneviève … oui, toute vie doit finir hélas …
    Bonne poursuite de ce jour à toi en toute amitié,
    Bisous.

  5. Merci à toi ! bon dimanche sous le soleil ! Bises

  6. Ghislaine dit :

    Qu’elles sont belles les histoires et les légendes de la mythologie…………..bisous

    • filamots dit :

      Bonne semaine Ghislaine,
      Je dois dire que j’ai lu de très belles histoires partout chez tout le monde. Quelle merveilleuse imagination. Et il est vrai qu’au départ le mot : mythologie, m’avait quelque peu « ennuyé » et puis je me suis dit : zut on verra bien ! 🙂 Comme quoi 🙂
      Bisous

  7. jill bill dit :

    Bonjour Geneviève ! Entourer un vieux chêne comme on entoure un vieil homme sur sa fin, c’est une histoire bien belle…. Imposé réussi ! Bon dimanche de la part de JB

    • filamots dit :

      Bonjour Jill, oui en cherchant la signification mythologique des Dryades, je me suis laissé faire et plonger avec délice dans ce monde enchanteur. 🙂 Oui c’est ce que j’ai pensé pour celle qui reste avec ce vieux chêne jusque dans la mort. Un amour éternel !
      Belle semaine.

  8. C’est triste un arbre qui meure, si avant il pouvait raconter tout ce qu’il a vu et entendu.
    bises et bon dimanche.

    • filamots dit :

      Au début je n’avais pas compris pourquoi celui-ci et encore un ou deux autres devaient être abattus. En fait ce sont des arbres qui deviennent très vieux, centenaire ou pas loin. Suite aux tempêtes diverses et dégâts occasionnés par ces gros arbres, ils ont dû prendre des décisions pour la sécurité de tout le monde. Cela c’est la version officielle.
      Moi lorsque je vois des grandes allées, comme à Bruxelles qui s’évaporent de leurs grands marronniers, pour y mettre des petits arbres à la place, je suis outrée et scandalisée.
      Lorsque j’habitais dans un petit quartier au Sud de Bruxelles, près de la bretelle de l’autoroute vers Paris, il y avait dans ce quartier, des tas de beaux faux cerisiers du Japon. C’était magnifique, merveilleux. Et puis un jour, lesdits habitants se sont pleins que les feuilles tombaient à l’automne dans les gouttières des maisons etc…et qu’ils en avaient marre que le toit de leur voiture soient abîmées par les pétales des fleurs, par les feuilles et patati et patata. Très sincèrement, il est vrai qu’il fallait monter au grenier et ensuite s’aventurer sur la corniche pour nettoyer tout cela. Et alors ? J’ai été très triste lorsque tous ces arbres ont disparu. Mais quelle horreur après. L’âme du quartier s’était envolée à jamais. Même sans les fleurs, ces arbres vivaient et donnaient de la vie dans ces quelques rues situées à côté d’une grand route suffisamment éloignée pour ne pas trop entendre le trafic. Quel dommage. Ici c’est dans un parc. Et lorsque je regarde dans la ville les platanes, je me dis : Pour combien de temps encore ?

      Zut j’ai été prolixe sur un sujet qui me tient à coeur 🙂
      Bisous

  9. isaquarel dit :

    c’est un beau texte qui peut être pris à différents niveaux de lecture, j’aime bien ça ;o))))

  10. flipperine dit :

    le chêne vit ses derniers jours il aura vu le printemps et partira heureux mais les oiseaux qui ont fait leur nid dans cet arbre seront des sans-logis

    • filamots dit :

      Dans le jardin public, les jardiniers auront certainement mis les nids ailleurs et s’occupent sans aucun doute du bien-être des oiseaux. En tout cas, j’ai eu au sujet de cet arbre hier une fameuse surprise. J’ai tellement de photos à mettre et à partager. Wouaw !!!

Merciii ! C'est gentil d'y avoir pensé.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s