Parce que j’aime cet écrit, le titre, et une si belle illustration d’envol. Merci au poète et à la référence asiatique de ces grands poètes que j’ai appris grâce à ce blog si riche.

Arbrealettres

1461-heron-cendre

Où qu’il aille, d’où qu’il vienne
L’oiseau aquatique
Ne laisse aucune trace.
Pourtant, jamais,
Il ne perd son chemin.

(Dôgen)

View original post

À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

"

  1. frip♂n dit :

    Bien des animaux effacent leurs traces lorsqu’ils sont hors de leur territoire

  2. Il est superbe, j’en vois des beaux oiseaux en baie de Somme.
    Bon week-end.

    • filamots dit :

      Bonne nuit Claudie,
      Ah oui ! de ce côté là, un grand regret à ce jour, c’est de ne pas avoir visiter toute cette richesse à découvrir, alors que je n’habitais pas si loin. Mais à l’époque, je venais en France pour visiter d’autres régions, et ma première découverte, fut le Tréport. Bien entendu que j’étais déjà venue à Paris, et dans l’Indre et Loire à quatre ans. Mais c’était si loin tout cela. Il y a eu la Haute et la Basse Normandie. Celle du mois de mai où les pommiers sont tous en fleurs. Une merveille. Et puis le Calvados, le Cidre, les fromages dont le Pont l’Evêque, le Livarot, le camembert. Et puis la côte, Rouen, Amiens et sa merveilleuse cathédrale. Et dire que j’en ai des photos de tout cela. Surtout des photos à mourir de rire de mes enfants à Rouen, sous la pluie, au mois de juin, 15°, tirant la tête sur les photos, et ceci parmi les rues et les maisons en encorbellement. De si belles photos argentiques. Et puis de beaux souvenirs. A bientôt Claudie. Bisous.

  3. flipperine dit :

    et que c’est beau les oiseaux

  4. colettedc dit :

    Bonne et belle poursuite de ce vendredi Geneviève !
    Bisous♥

  5. marieliane dit :

    très beau passage de ce poème Genevieve. Effectivement lorsque je revois les hirondelles chaque année revenir au printemps je me demande toujours comment elles font pour ce repéré dans l’espace pour retrouver leur chemin.

    • filamots dit :

      Bonne nuit Roberte,
      Je l’ignore et ne suis pas ornithologue. J’aimerais bien🙂
      Les oiseaux sont fascinants à observer, à étudier. C’est cela ce miracle au quotidien de voir les oiseaux migrateurs, s’en aller et revenir pour nous annoncer le printemps. J’aime les entendre ici derrière autour du parking. Elles viennent nidifier dans les petits coins à l’abri de la pluie sous les fenêtres, les rebords ou ailleurs. Elles se cachent bien🙂
      Ton commentaire me fait rêver aux voyages Roberte.
      Bisous mon amie.

  6. marie dit :

    Bonjour, une phrase que j’aime…. Bonne journée MTH

  7. filamots dit :

    Pour en savoir davantage sur Dôgen, voici le lien :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C5%8Dgen
    Désolée pour les caractères ASCII🙂

Merciii ! C'est gentil d'y avoir pensé.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s