Encre de Michel Denis.

Blanc – blanche

En ce dimanche
Devant la page blanche
Danse dans ma tête
Tous ces mots comme une tempête.

Blanc comme neige,
Blanc-bec
Donner carte-blanche
Tirer à blanc
Blanc de l’œil
Métal blanc

Écrire noir sur blanc
Sur ta peau blanche
Et sur tes reins qui se déhanchent
Du bout des doigts
Et de cette plume blanche
Provenant de cet oiseau
Nidifié au fond de moi
Des lettres A, M, O
Début de ce mot universel
Naturel,
Originel,
Parfois cruel, sensuel, et charnel

En suis parfois la passagère
Ou la messagère,
Remonterait à ce père sévère
Pervers.
La vie m’a fait un beau cadeau
Celui d’utiliser les mots
Pour exorciser
Ce qui a voulu être mutilé

Alors ce matin
Je frappe le tambourin
Pour rêver d’autrefois
Où la danse était ma foi

Je me sens Salomé
Toute nue sous mes voiles.

Cette fois ci un pétale
Tant de fois évoqué
Sur la toile
En parlant de fleurs
Et pour revenir à cette couleur
Qui prends sur ma page
Autant d’ampleur
Elle me prend au visage
Ce blanc qui n’est pas un mirage
Et me renvoie à mon désert
De la planète blanche

© G. Oppenhuis 21.05.2006
Mis sur ce blog le 28 mai 2010


À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

  1. filamots dit :

    Désolée pour l’erreur de programmation, et merci pour pour vos visites🙂

  2. mich dit :

    voici de bien jolie vers
    merci pour ce beaux partage

    • filamots dit :

      Bonsoir Mich,
      Merci d’être aller fouillé de ce côté du blog🙂
      Merci pour ton appréciation et pour un écrit assez ancien, mais qui ne vient pas des poèmes de jeunesse.
      Bisous.