La réunion des arbres (conte d’automne) texte inspiré depuis un atelier d’écriture qui n’existe plus.

La réunion des arbres

Elles volaient, tourbillonnaient, emportées par le balai qui les poussait en un tas de plus en plus épais. Il faisait déjà froid pour la saison en ces terres de l’hémisphère Nord.

Les mains du balayeur étaient engourdies par le froid et surtout par le vent qui soufflait ce matin par rafales.

Les feuilles étaient toutes si indisciplinées. Il avait beau les récupérer, un souffle, une brassée et tout lui échappait.

Il vit un tourbillon plus important se former dans le sous-bois. Il releva le col de sa grosse canadienne qui lui avait été donnée qu foyer du centre de secours. Il grommela entre ses dents sur le mauvais temps. A sa grande surprise, ce qu’il vit devant lui en quelques minutes se former sous ses yeux, de cela il se jura qu’il le raconterait après son travail ce soir au café du village.

Il vit une longue jupe couleur rouille, des bras enveloppés de rainures brunes foncées, jaunes, rejoignaient un cou et un visage entourés d’une longue chevelure auburn.

Il se baissa, ramassa une bouteille de rhum vide à ses pieds.

Il songea que ce ne pouvait pas encore être les vapeurs de la veille qui lui donnaient des hallucinations.

Effectivement la forme quelque peu hésitante se mit en mouvement et s’avança vers lui d’une démarche fluide et aérienne.

 –         Bonjour murmura la voix, j’ai dû abandonner mon parapluie dans les fourrés, la grêle était trop forte et il s’est brisé, emportant avec lui mon cœur si fragile. Le coup me fut fatal, la branche s’est cassée, a heurté mon front, me laissant sur le chemin voilà bien longtemps. Personne ne m’a cherché, je n’existe que pour peu de temps.

 –         Voilà que j’entends des voix se dit l’homme surpris et embarrassé.

–         Je m’appelle Automne, et pour une fois je viens pour vous aider dans votre entreprise.

 –         Cela m’étonnerait lui dit-il d’un ton bougon, nous n’avons même pas été présentés, et même si vous êtes ce que vous prétendez, que me voulez-vous ?

En éclatant de rire, des feuilles se mirent à voleter autour de la forme humaine. L’automne n’en faisait qu’à sa tête. Et ce serait pour le pauvre homme bien du travail supplémentaire. La saison ne voulait rien entendre. Elle dansait autour de l’individu planté le long du trottoir abasourdi que des morceaux de plantes se mettent à lui parler.

Elle reprit de plus belle avec ces mots :

 –         Ce matin c’est la fête, tu vas avoir droit à un vœu, c’est l’été qui me l’a autorisé. Quelques rayons de soleil filtraient parmi les branches et les feuillages du grand saule qui se trouvait dans la propriété du coin. Ses longs bras venaient lécher l’eau verdâtre de l’étang, s’y baignant, plongeant également dans les profondeurs obscures de l’endroit.

 –         Je ne crois pas aux vœux, ils ne se réalisent pas, ce ne sont que des histoires de bonnes femmes.

 –         Tatata Monsieur, vous êtes là chaque année à accomplir les mêmes gestes et me maudissant en votre for intérieur de ces enveloppes qui viennent ainsi vous encombrer les pieds et le balai.  Je sais que vous aimeriez mieux me voir disparaître dans les flammes de l’enfer, ce qu’à bien des endroits sur terre vous réussissez bien, et ceci en signant votre droit à ne plus respirer d’air pur et en nous découpant à tour de bras sur toute la planète.

 –         Cela n’est pas mon problème, j’ai besoin de ce travail pour survivre, la saison est dure cette année avec tous ces changements climatiques. Que me voulez-vous finalement ?

–         Chuuuut ! …..fermez les yeux…..attendez un peu…..

Seul le vent sifflait à ses oreilles. Il n’avait pas peur. Dans son existence misérable, il en avait vécu bien d’autres.

–         Ouvrez les yeux maintenant, lui murmura la silhouette frémissante.

Il se retrouva entouré d’autres arbres animés qui s’agitaient dans tous les sens, plongés entre eux dans un bruit épouvantable de feuilles qui bruissaient. Il se rendit compte qu’ils tenaient conseil. Un grand chêne imposant et majestueux semblait être l’orateur principal. Ils avaient dressé une table en tronc d’arbres déracinés par les nombreuses tempêtes. Des fruits de toutes sortes y étaient déposés ainsi qu’une maison légèrement en retrait, de forme circulaire, tout en bois, tournant au gré des rayons solaires l’attendait, prête à s’y installer.

–         Voici ta nouvelle demeure souffla le plus grand dans la verdure.

Le balayeur n’osait y croire, parcourant les pièces une à une, les yeux émerveillés.

–         Pourquoi ? Je ne comprends pas ?

–         Nous nous sommes concerté et nous avons décidé de récompenser ton labeur particulièrement en cette saison. Voilà la raison. Es-tu content ?

–         Oui…….oui……bien entendu…..mais pourquoi moi ?

Il entendait sa voix en écho au-dessus des cimes des ramures, tant le silence s’était fait dense.

Un grand coup de vent, tout disparu. Il se retrouvait seul au milieu d’un parc, le balai à la main. Il s’était endormi sur un banc public. Il se leva, retourna vers son travail abandonné quelques minutes plus tôt. Il souriait. Ce soir au bistro, il aurait de quoi raconter aux copains.

© G. Oppenhuis 25 septembre 2011

Illustration : Natalie Shau

Advertisements

À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

"

  1. oth67 dit :

    Et c’est une jeune !

    • filamots dit :

      Bonsoir Oth,
      Oui, en effet, les nouvelles tendances, dont elle. C’est en sillonnant la toile que je découvre ainsi pas mal de talents. Cet avis est totalement subjectif. Si tu cliques sur le lien, il y a d’autres oeuvres que je n’aime pas du tout. Affaire de goût 🙂
      Mais cette peinture là m’a vraiment attirée par son côté mystérieux et fantastique. Tout à fait ce que je recherchais, ce qui est assez rare dans l’ensemble des recherches pour les illustrations.
      A très bientôt 🙂
      Bisous à la famille « converse »

  2. oth67 dit :

    Ce tableau est surprenant et tellement magnifique !
    Je vais visiter les autres !

    • filamots dit :

      En effet, un vrai coup de hasard, le tableau accompagnait très bien l’histoire. Surprenant et inquiétant ! Je n’ai pas hésité une seconde tu penses 🙂
      Merci à cet artiste qui a tout de même du talent 🙂

  3. Drenagoram dit :

    Bonsoiir Gène ,

    Merci à Toi pour l’Hors des Mots ,
    D’un Bel Echo au Coeur du Chêne ,
    L’Automne s’éveille à Fleur de Peau ,
    La Danse des Feuilles Forme la Reine ,
    ~
    Sous Vents les Contes résonnent de Songes ,
    Quand l’Une s’allonge a même l’Ether ,
    L’Esprit écoute , les Rêves Prolongent ,
    La Source du Chant venant de Mère.
    ~
    Au Fil d’un Voeu Dame Saison donne ,
    La Clef du Saule , une Belle Chaumière ,
    N’y Voyant que du Feu , l’Homme Raisonne ,
    Perdant le Lien d’êtres d’Hiers .
    ~
    L’Echo au Loin se Perd sous Cieux ,
    Ne reste en Chemin qu’un Tas de Feuilles ,
    Comme un Reflet au Coin des Yeux ,
    L’Automne au Loin est sur le Seuil .
    ~
    NéO~
    ~
    Chêne de Becs ,
    Le Conte est Bon Gène 😉

    • filamots dit :

      Bonjour NéO,
      Ton poème est magnifique et répond tellement bien à l’atmosphère de ce conte, le complète. Cette fois-ci j’ai tout compris 🙂 Je m’habitue à trouver les fils des mots cachés que tu habilles de bien belles façons. Je n’ai jamais lu quelqu’un écrire comme toi. Faut arriver à s’en imprégner, à s’habituer aussi. A trouver les chemins vers ces Etres ….vais-je attraper le virus ? 😉
      J’aime beaucoup le dernier paragraphe, référence au personnage du conte. Merci Néo pour ton message.
      Becs de roseau 🙂

  4. monbanc dit :

    Oups ! Je retrouve beaucoup de connaissances (connaisseurs) ici.
    Quel texte, quelle prose, j’ai adoré.
    Décidement ces bancs, ils en font de sympatiques rencontres.

    • filamots dit :

      Bonjour monbanc et ravie de te voir passer par ici. Ah oui ! des connaissances de ton environnement et autres. Ce petit monde se croise et se décroisent dans le grand monde des blogs et finalement nous finissons pour certains par retrouver d’autres déjà aperçus ici ou là 🙂 C’est assez amusant. Je suis contente que tu aies aimé le texte. Il semble avoir plu. Va falloir que je me plonge dans ce genre de récit, mais cela ne se commande pas, l’inspiration. Quant aux bancs….cela me fait penser à une photo prise d’un banc à Arcachon. Je la mettrai à l’occasion. J’aime prendre des bancs isolés dans les parcs, en photo. C’est une invitation à s’y asseoir 🙂
      Bonne journée à toi et à ta famille.
      Geneviève

  5. mich dit :

    Magnifique conte automne..ta plume est sublime
    On se laisse volontiers transporter au flot de ton récit…beau travail donc un plaisir de lire .
    Félicitations encore pour tes écrits…

    • filamots dit :

      Bonjour Mich,
      Si cela t’a plu, et que tu y as pris du plaisir comme j’ai pris le mien à l’écrire, alors le but est atteint. Ce n’était pas gagné d’avance. Car chez Lise au début du mois, je ne savais pas quoi faire d’un conte….dans quel sens aller…et puis laisser mûrir et j’ai tout de même voulu relever le défi, parce que j’avais jamais essayé.
      Je ne suis pas totalement satisfaite, mais vous qui avez lu semblez avoir pris du bon temps, alors je suis contente pour les autres et pour toi aussi.
      Bisous
      Geneviève

  6. Solange dit :

    une belle histoire et une illustration superbe ! Merci Filamots pour le partage. Amitiés. Solange

  7. nath dit :

    Voilà qui colle au thème! Et quelle illustration effrayante!

  8. colettedc dit :

    C’est tout à fait magnifique Geneviève … tu m’as tenue en haleine du début à la fin …
    Bonne soirée de ce dimanche pour toi en toute amitié,
    C☼lette 😀

    • filamots dit :

      Bonjour Colette,
      Lorsque je réponds à quelqu’un c’est aussi un peu à tout le monde, sur cette histoire ci. Je suis contente que cela t’ait plu aussi. Quant à vous tenir en haleine, là je suis étonnée, mais si c’est le cas tant mieux. C’est la première fois que j’écris un conte. Je n’en connais aucune règle. Je me suis laissée aller à l’instinct.
      A bientôt pour le défi de Mumu, dont j’ai mis le texte en place pour le début 🙂
      J’irai lire ceux déjà postés….
      Ici il fait chaud 29° c’est l’été….
      Bonne semaine et à bientôt chez toi et les autres participants.
      Amitiés. 🙂

  9. Harmony dit :

    Bonsoir Gene.
    J’ai plongé dans ton conte à pieds joints. 😀 Il est vraiment captivant et l’imaginaire a fait son oeuvre.Ton récit fait mouche.On s’imagine la scène avec « la dame automne »,les feuilles,les arbres et j’ai même cru à la maisonnette,il faut le faire.Hélas,il faut revenir les pieds sur terre mais,retrouver son âme d’enfant pour quelques instants,ça fait du bien vraiment. 😉
    Dis Gene,tu nous raconteras une histoire bientôt?Je pense avoir été sage,ce sera ma récompense. 😛
    Gros bisous et merci.
    P.S.:Si NéO passe ici,il sera ravit. 😉

    • filamots dit :

      Bonjour Harmony,

      Tu viens te distraire entre deux travaux ? Me voilà bien contente de te voir.

      Je ris comme une gamine de ta réponse, et c’est vrai que cela fait du bien. N’est-ce pas le but ? Tu sais lorsque j’ai commencé le texte, le monsieur avec son balai, au début, je ne savais pas trop où cela allait m’entraîner. Ecrire une histoire comme cela est en soi déjà toute une histoire qui me fait rire de moi. Car pour trouver la fin, ce fut la galère….j’étais bien ennuyée…..si tu savais 😆 mais là je ris en lisant ta réaction. Car j’ai en effet, axé le texte sur le fantastique, le conte, l’enfance, et puis pour le reste….chuuut…Je vais pas tout dévoiler non plus…..:)
      Si toi tu y es entré alors c’est que le récit a réussi à t’atteindre. La personne qui écrit ne se rend pas toujours compte du résultat. Et puis embarquée dans les mots….car là ce fut le cas, …..je me suis dit qu’il fallait rester dans le merveilleux….et aussi passer un message, tout petit….pour notre planète. Quant à une autre histoire, oui elle est terminée. C’est une nouvelle qui m’a pris plusieurs mois. Que je mettrai ici avec un mot de passe. Je me devrai d’enlever les passages disons…un peu trop osé pour ne choquer personne. Je me dois encore d’un peu la retravailler.

      J’ai pensé à NéO en effet, en imaginant les arbres et en me disant que cela lui plairait….mais chacun passe comme il peut. Pour lui j’ai une adresse de photos d’arbres qui va certainement lui plaire et que j’ai trouvé en allant rendre visite via Mumu via quelqu’un d’autre, via….bref la toile est si riche pour les visites….Il sera content.
      Gros bisous à toi aussi.
      A bientôt pour la prochaine plus petite pour chez Mumu….et puis autres poèmes personnels encore ! 🙂

  10. Fr@ne & @l ~~ Mouette & @lbatros dit :

    Clap, clap ! j’aime beaucoup !
    Bonne fin de dimanche !
    Fr@ne

    • filamots dit :

      Bonjour Fr@ne l’image est quelque peu gothique. J’ai beaucoup chercher pour la trouver cette illustration, pour ce texte un peu étrange, c’est du moins ce que j’ai voulu faire passer.
      Bonne semaine à toi et bonne imagination si ce n’est déjà fait pour le texte chez Mumu.
      Amitiés.

  11. mimitahitie dit :

    c’est vraiment tres bien raconter!!j’ai beaucoup aimer!!bon dimanche et a bientot

    • filamots dit :

      Bonjour Mimitahitie,
      Alors as-tu pu résoudre ton problème d’écriture ? Si tu m’écris sur ma boîte pour me dire quelles sont tes difficultés, je pourrais mieux cerner l’article que je dois écrire.
      Merci pour ta gentille visite. Mon histoire, le défi chez Mumu est en place, et en cours d’écriture. J’ai pas encore eu le temps d’aller voir chez les uns et les autres ayant été dans ce dernier récit.
      Je suis contente que cela t’ait plu. Pas trop long ? J’ai été assez prolixe 🙂
      Bonne semaine à toi.
      Amitiés.

Merciii ! C'est gentil d'y avoir pensé.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s