DSC_0343x600

Clic pour agrandir l’image.

Ayant gardé quelques cahiers anciens de mon enfance et du lycée en Belgique, celui-ci date de ma cinquième primaire, ce qui représente pour vous en France le CM2.En Belgique nous restons encore à l’école primaire pour notre dernière année la sixième. Ayant doublé ma cinquième année venant d’une école catholique dans un village à l’époque : Strombeek-Bever au Nord de Bruxelles dans la grande agglomération, je me suis retrouvée à l’école communale ou laïque où je manquais de connaissances acquises. J’ai donc doublé cette année et ai pu rattraper mon retard.

Ceci était mon cahier de dictées, avec justement la rentrée des classes, j’avais 11 ans, je doublais 🙂 Je le vois à la signature de la dame qui me servait de professeur et que j’ai retrouvé lorsque j’avais 45 ans, un jour dans un magasin. Nous habitions pas loin l’une de l’autre.

DSC_0344x600-2

Clic pour agrandir l’image

DSC_0345x600

Clic pour agrandir l’image.

Nous sommes dans un cahier de brouillon à la rentrée aussi où j’avais noté en attendant mon journal de classe, les matières et les lieux où aller et ceci dans le cycle supérieur.

Je devais avoir 16 ou 17 sachant que j’avais déjà doublé en primaire. Au lycée, six années d’études que nous décomptions en 6ème, 5ème, 4ème. Là Diplôme du cycle inférieur reçu des mains de la Préfète, directrice du Lycée Royal de Forest où je me suis trouvée pendant toutes mes études en langues modernes et section Sciences Economiques.

Vous pouvez constatez que j’avais cours le mercredi matin et qu’à l’autre page, j’avais encore cours le samedi matin, ce qui fut ensuite supprimé. J’ai encore quelque part mon horaire de la dernière année que j’ai retrouvé récemment. Pour cette série de photos, je n’ai pas cherché, car je me suis égarée avec beaucoup d’amusement, sur les dissertations, les livres lus et décrits sous forme d’élocution (« conférence » devant les élèves et ceci pendant 50 minutes). Le rythme est beaucoup plus soutenu les trois dernières années jusqu’à la dernière année appelée chez nous, la Rhétorique ou bien chez vous l’année du Bac. Nous n’avons pas d’examen de philosophie. Ce cours étant réservé  à l’époque pour l’université pour lequel nous devions passer un examen de maturité. J’ai choisi de le faire par défi en langue Néerlandaise. Le mois où je l’ai obtenu en janvier 1970, j’ai trouvé le 24 juin, un travail chez un notaire, une des plus grandes études de la ville de Bruxelles, où j’ai débuté tout ce que j’avais appris à l’école. La sténo, la dactylo et mis en pratique la vitesse de frappe en ne tapant que des actes et des actes, les corrigeant etc….et ceci à l’ancienne. Méthode très artisanale avec une lame Gillette, du papier carbone avec du papier sur ce carbone spécial et épais au dos duquel se tapaient les lettres en relief. Bref du travail d’imprimerie en quelque sorte. Nous n’étions pas encore à l’ère de l’informatique.

J’ai beaucoup de souvenirs de la rentrée des classes et de l’école. Comme ceux-ci étaient personnels, j’en ai profité pour les transmettre.

Pour rejoindre ce groupe voici le lien :

Photo entre Amis

À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

"

  1. flipperine dit :

    de bons souvenirs et tu travaillais bien à l’école

  2. Ava dit :

    Je me demande bien où sont mes cahiers d’écoliers, ma mère ayant tellement l’habitude de tout jeter ! J’étais aussi une bonne élève, mais à quoi cela sert, quand des années plus tard on rencontre de vilaines personnes qui vous mettent en l’air votre vie professionnelle.
    On devrait davantage préparer les enfants à cette réalité de la vie, et essayer de leur inculquer davantage la morale. Je crois que c’est enseigné en Belgique, mais en France, cela manque !
    Heureuse de te revoir sur le mur de La Photo du Mois, nous avons longuement parlementé… une histoire à mettre aux oubliettes !
    amitié

    • filamots dit :

      Bonjour Ava,
      Je suis en retard de commentaires partout, je me dois d’envoyer des photos à quelqu’un d’autres avant 20 heures ce soir. Elles sont prêtes c’est déjà ça et dans un coin d’un album préparé dans mes images ouf !
      La morale ne sert à rien dans ce que tu as vécu, ni à moi-même dans le même cadre, soit la vie professionnelle. Ce n’est pas toi qui est responsable Ava, mais ces personnes à l’esprit quelque peu détraqués qui sévissent et utilisent la manipulation en plein pour essayer à arriver à quoi ? Dis-toi que tu dois avoir des atouts qu’elles n’ont pas d’où cette hargne et tout simplement de la jalousie.
      Je l’ai vécu 5 années sur les 10 ans au sein de la banque pour des bêtises. Quel enfer ! Aujourd’hui je comprends mieux certaines de mes réactions et certaines de mes colères. Il y a des situations qui laissent des traces invisibles pour moi. J’ai claqué la porte en demandant mon préavis qui a été accepté par la France, légalement. Ceci pour sauvegarder ma peau. 5 ans de résistance cela use n’est ce pas ? 5 ans en vivant professionnellement et en essayant de travailler pour que rien ne te soit reprocher, bingo j’y suis arrivée. Mais les paroles, ah ! celles-là elles en laissent des marques profondes et indélébiles.
      Ex : Lorsque je m’absentais une semaine parce que j’avais la grippe, je revenais mal aux tripes, sachant que j’allais me faire « engueuler » comme une petite fille, j’étais 14 années plus âgée qu’elle, et devoir subir un « sermon » en règle, sur la façon dont j’avais laissé mes collègues et elle dans un pétrin pas possible. Au début j’ai répondu, j’ai pleuré. Et puis un jour des années après, car le scénario était toujours identique, je finissais par l’écouter sans broncher, et ensuite je lui disais : « excusez-moi, mais j’ai du travail qui attend sur mon bureau, je dois y aller, c’est urgent ». Que voulais-tu qu’elle réponde à cet argument implacable. Le jour où je suis partie, je passe des détails, elle m’a dit en passant dans le couloir de l’open-space devant les douze personnes qui y travaillaient et qui ne pouvaient rien dire, enfermés eux aussi dans le silence pour pouvoir garder leur boulot, elle m’a dit ceci : « Et dire que je n’ai été qu’un jouet entre vos mains ! » J’ai entendu et j’ai cru rêver d’entendre de telles paroles. Il fallait qu’elle glisse encore des vâcheries alors que j’allais partir. J’ai rien dit et mentalement j’ai haussé les épaules. Lorsqu’en 2000 je suis partie au mois de mai avec un préavis non presté de 11 mois, soit payé, je te passe les discussions, j’ai cru à la libération intérieure. Oui elle a été vraie. J’ai voyagé, j’ai profité en gérant mon argent, je n’ai pas retravaillé, j’ai pensé à moi et à ma vie non pas professionnelle mais sur d’autres plans, de nombreuses galères.
      Le travail avec ce type de personnage ne peut pas nous anéantir, non Ava, tu es plus jeune que moi, tu es VIVANTE, avec les capacités que tu as et que tu peux « vendre » sur le marché de l’emploi, parce que tu as certainement les capacités vraies et certaines que cette personne a décelées et a voulu briser. Mon mari me dit souvent : « Si tu savais comme tu parles de A. si souvent ». Je ne m’en rends même pas compte. A l’époque la loi n’était pas encore sortie ni en Belgique, ni en France pour ce genre de sévices. Mais je n’aurais rien fait, car j’en serais sortie bien plus anéantie qu’après coup. J’aurais dû batailler, sans toucher un rond puisque passer au prud’hommes et ensuite mes indemnités laissées là sur le côté en attente. De quoi aurais-je vécu en tant que femme seule à l’époque ? Je suis contente que cette loi ne soit sortie qu’un an après mon départ. J’avais un dossier. Je l’ai gardé jusqu’à mon mariage en 2004, puis j’ai tout jeter à la poubelle. Sauf ce qu’il me reste à l’intérieur de moi-même. A la seule différence, c’est que j’ai toujours été certaine de ma valeur marchande sur le marché de l’emploi, mais qu’à 51 ans en France, c’était raté pour moi. En Belgique j’avais trouvé enfin un travail, et puis mon mari actuel m’a demandé en mariage et je suis partie en « exil ».
      Si je puis me permettre, concentres-toi sur ta valeur, tu en as beaucoup. Sur ce que tu vaux par rapport à ton CV certainement bien rédigé. Le mien, après 31 ans de travail a été entièrement refaçonné ici en France. Lorsque l’équivalent de l’ANPE à Bruxelles l’a vu, ils ont fait : wouaw quelle présentation ! J’ai découvert ici dans ce pays où j’habite ce que sont les arcanes de la recherche d’emploi, je me suis instruite dans ce domaine et ne trouvant pas de travail, j’ai ensuite aidé les autres à trouver un emploi 🙂 Tandis que toi, tu as des qualités à mettre en avant, très certainement, non pas à prouver, mais à réaliser pour toi-même, avec les dons que tu as en toi, comme nous tous. En cela je crois fermement.

      Oh la la !!! que de philosophie, après avoir été faire une photo-mystère mdr !!!!
      Quant à tes cahiers d’école, même s’ils ne sont plus là, il y a ce que toi tu es devenue qui est important.

      Pour moi-même je les ai gardés pour des tas de raisons, pour lequel j’aimerais faire un article sur l’école et cette institution qui m’a permis de survivre. Oui les profs et les copines de classe jusqu’à 20 ans m’ont permis de pouvoir vivre en-dehors de la maison. Quel bienfait, quel bonheur que j’ai reçu là ! C’est la raison pour laquelle en venant vivre en France et en faisant le tri de mes souvenirs et de bien d’autres classeurs que j’ai jetés, j’ai bien dû, j’ai pu me sauvegarder. Je me souviens de compagnes de classe qui ont elles vidés des cartons entiers de 6 années consécutives de Lycée. Ou tout de même, les trois premières années. Je me souviens que nous avions l’obligation de tout garder au moins pendant une année, mais j’ai oublié pourquoi. Eu égard au diplôme décerné de l’Etat. Pour la photo du mois, j’avais déjà mon article de préparé, et ce sera sans commentaires.
      A très bientôt Ava et désolée pour ma longue réponse 🙂 Amitiés à toi aussi.

      • Ava dit :

        waouh ! quelle réponse !
        non pour l’instant je ne peux pas retravailler, je suis trop fatiguée, rien qu’en me levant le matin, un poids terrible !
        La justice n’aurait pas patouillé dans l’histoire en plus. J’ai découvert des trucs encore incroyables dans mon dossier récemment.
        J’ai eu affaire à une bande de fous, un délire collectif, et la « société » essaie de les protéger, car elle n’a pas su les « empêcher » ! Il est préférable pour elle de dire que cela venait de moi, plutôt que d’un dysfonctionnement de leur part…
        Je travaille encore sur mon dossier, pour argumenter, mais je me rends bien compte que je gêne tout le monde, et que la justice française n’a pas envie de les condamner, parce qu’elle a déjà trop fermé les yeux, pendant trop d’années, là est le problème !

  3. Bonjour ! j’étais une bonne élève, sauf ……. en maths et en histoire … alors que maintenant j’aime ça, Bizarre ? Bon WE ! Bises

  4. Je me souviens très bien de mon parcours scolaire, j’ai commencé à 2 ans 1/2 par la maternelle jusque 6 ans où je suis rentrée en primaire, CP CE1 CE2 CM1 CM2 et après 6, 5 4 2fois un loupé, et 3ème et le brevet des collèges à la fin puis le lycée technique.
    Que de souvenirs, les filles n’étaient pas dans les mêmes écoles que les garçons, je n’ai connu la mixité que l’année de 3ème car un nouveu collège avait été construit c’était en 1968, drôle d’année avec les grèves de mai.
    Bises et bon week end.

  5. Morgane Byloos dit :

    Super idee! C’est toujours chouette de retrouver ces reliques. Je viens de faire un tour dans mon grenier et ai trouve d’anciens cahiers et photos de classes. Sympa!

  6. colettedc dit :

    J’ai mis bien de l’intérêt à parcourir cela Geneviève !
    Dors bien et agréable week-end tout entier !
    Bisous.

  7. Merci bien Geneviève pour ce retour en arrière! Cela est rafraîchissant et fait du bien de parfois retrouver ses jeunes années! Très bon samedi à toi et gros bisous.

Merciii ! C'est gentil d'y avoir pensé.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s