chez_egedane
Chez egedane

Atelier n° 18

Avec les mots :
Etincelle – Brindille – Folie – Cadence – Humide – Effrontée
Possédée – Puissante – Attacher – Supplier – Sombrer – Puiser

Quito une ville sous suveillance.

La ville de Quito s’érige puissante au pied du volcan à 60 kms, le Cotopaxi appelé aussi « cou de lune » culminant à 5895 mètres.
Beaucoup plus proche et cette fois-ci à 10 kms à l’ouest un autre volcan très actif le Guagua Pinchicha de plus de 4794 mètres.

D’après les observateurs vulcanologues qui observent, et la faille sismique sur laquelle se trouve Quito, ainsi que les risques encourus, par deux millions d’habitants attachés à leur terre et vivant sur cette poudrière. Les habitations se dressent modernes construites au gré des constructeurs possédés par la folie de l’appât du gain. Aucune cohérence dans ces bâtiments érigés sans aucune protection contre un quelconque séisme ou glissement de terrain.
L’habitat suit les dénivelés de terrain ainsi que les traces géographiques laissées par des éruptions anciennes.

La capitale suit la cadence de la démographie et de l’incessante arrivée de nouveaux habitants qui se serrent comme ils peuvent dans ce qu’ils appellent eux, des maisons, sur pilotis, loin du centre ville. Ils sont pauvres et vivent sous des pans de pailles et de tôles ondulées. A leur pied, ils subissent régulièrement de nombreuses crues.
En effet, l’eau potable puisée pour fournir les besoins de la population, provient de l’énorme glacier situé au sommet du Cotopaxi.

Quito a été déclarée en 1978 au Patrimoine Culturel de l’Unesco. Ceci sans compter sur une catastrophe annoncée où toute la population pourrait sombrer sous l’amas de cendres et d’étincelles de feu qui viendraient tout anéantir.

Un vieil homme de plus de soixante-dix ans a pour observatoire une cabane dans un arbre, qui lui aurait déjà sauvé la vie, et scrute du regard toutes les fumerolles qui sortent du volcan. Il veille et écoute celui qu’il connaît si bien. Il arpente son domaine fait de brindilles, de vieilles coulées, d’animaux. Entouré d’après le regard extérieur que j’ai, je le vois vivre en paix, dans une nature et une végétation effrontée qui lui rappellent d’anciens évènement qu’il raconte dans la vidéo précédente. Cela semble être le paradis sur terre. Ne nous y trompons pas. Sous ses pieds gronde le magma. Les yeux rivés sur l’humidité de l’air au sommet de la montagne qui a déjà tué à diverses reprises, le sol est glissant, il essaie avec les scientifiques d’alerter et de supplier que des mesures soient prises pour protéger tous les habitants habitués à vivre avec ces menaces et de tremblements de terre et d’éruptions.
Hélas, personnellement après avoir vu le reportage, si la montagne s’éveille comme elle l’a déjà fait dans le passé et enseveli maints villages au siècle dernier, je doute fort du sort de cette capitale à la richesse historique remontant aux Incas.

© freesia – 08-08-2013

À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

"

  1. snake0644 dit :

    Très amusant cet exercice « culturel » avec des mots imposés. Bravo.

  2. libre 34 dit :

    Bonjour Geneviève,
    Oups, j’ai presque honte de mon défi, à lire le tien. Toi au moins, tu nous cultive, tu nous préviens, tu parles de vraies choses, qui malheureusement risquent fort d’arriver…
    tu as suscité mon attention, quand à intégrer mon texte dans un autre…?
    Bravo et bonne journée

  3. globule3 dit :

    Super, et en plus c’est instructif !

  4. cliofrancine dit :

    Merci d’avoir utilisé ces mots imposés pour évoquer une situation ( ou plutôt des situations)
    que nous ignorons fort peu.
    A bientôt.

  5. flipperine dit :

    un volcan finit tjs par se réveiller un jour ou l’autre

  6. Très bel article…merci de nous voir fait découvrir tout ceci, même si parfois le portrait s’assombrit…malheureusement, c’est une réalité. Gros bisous et bonne fin de journée.

  7. colettedc dit :

    Oh ! Tu as fait en grand Geneviève ! Bonne idée que tu as eu là ! Agréable poursuite de ce jeudi à toi en toute amitié,
    Bisous.

  8. marie mathieu dit :

    Bonjour, un texte très bien écrit, qui nous rappelle que rien n’est acqui sur notre planète, surtout aux alentours d’un volcan. Amicalement MTH

  9. Ghislaine dit :

    Bonjour,
    Voilà un atelier pas réjouissant du tout, mais hélas c’est la réalité aussi………
    Bonne journée à toi……….Nous sommes sous la pluie ici et égoistement j’adore !!

    • filamots dit :

      Coucou Ghis
      J’étais en fait partie sur tout autre chose, et puis j’ai été interrompue et comme je venais de voir ce reportage passionnant, je me suis dit que les mots qui s’y trouvaient pourraient très bien faire l’affaire pour partager ce que j’avais entendu tout récemment.
      Bisous à toi

  10. jill bill dit :

    Tu me rappelles Pompéi ensevellie…. Un risque en effet, bel emploi des imposés… Belle journée Filamots, bises

  11. je vais regarder le reportage, bisous a plus

Merciii ! C'est gentil d'y avoir pensé.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s