saturn-titan-dwg
Illustration

Le voyage

J’entrai dans le bâtiment où je n’avais jamais pénétrée. Il y faisait très sombre. Dans l’allée centrale, de chaque côté des sièges.
J’en pris un au hasard à ma gauche. Je m’y installai. Il était doux, confortable, moelleux.
Je m’y enfonçai avec délices. Mes yeux s’étant peu à peu habitués à l’obscurité, je constatai de petites lumières légères tout autour de cette grande pièce. Ce qui rendait l’atmosphère autour de moi très feutrée. J’étais un peu inquiète de ce que j’allais découvrir, c’était la première fois que je me rendais dans cet endroit.374_6

Ma tête reposait sur le haut du dossier et était légèrement inclinée vers l’arrière, j’allais comprendre pourquoi.
Peu à peu les autres personnes s’installaient autour de moi, dans une sorte de silence recueilli où de légers murmures venaient s’infiltrer dans ce lieu si inattendu.

Puis tout devint noir, je ne me sentais pas à l’aise, ne plus rien voir, c’est un peu angoissant. J’étais là dans l’attente.
Puis je me sentis basculer et décoller dans le ciel qui s’était éclairé au-dessus de ma tête, avec toutes les constellations, et des milliers d’étoiles. Je m’envolais, vers les planètes.

Je naviguais parmi elles, c’était fabuleux, extraordinaire. J’étais émerveillée devant cette immensité, et me posait bien des questions.
Par quel forme de magie avais-je décollé ainsi ? Je me dirigeais droit vers la lune, et avait quitté la terre, je me trouvais dans l’univers. Une voix nous expliqua, où se situait le soleil, Vénus, Mercure, Saturne, Jupiter, tout défilait devant moi.
Le réel et l’apparent, ce que je voyais de ma planète n’était pas ce qui se passait dans l’univers. Sur terre, j’avais l’impression que le soleil tournait autour de l’astre où j’habitais, tandis qu’ici je devais bien constater que c’était le contraire.

Ensuite je me rendis compte que je voyais les autres « voyageurs ». Ils étaient comme moi, abasourdis, devant cette technologie et cette façon de nous expliquer notre place dans l’immensité de la galaxie.

J’ai vu la voie lactée, pas de mot pour expliquer la poésie, le coeur qui s’étreint d’émotion, devant autant de beauté naturelle. Cette grande nuée laiteuse, une rivière de diamants scintillants, que j’avais envie de parcourir, et de danser sur les voies multiples.
Mon voyage continuait parmi les étoiles connues et inconnues, toutes citées. Les anneaux superbes de Saturne, les astres lointains, l’explication de la vitesse de la lumière, pourquoi cette clarté qui nous parvient aujourd’hui seulement.
J’étais une petite fille au milieu d’un monde merveilleux !!!
Je n’avais pas assez de mes deux yeux pour voir autour de moi, ce ciel , devant, derrière, à gauche, à droite. Mon siège tournait au gré des commentaires.

Au bout d’une heure, j’avais visité pas mal d’endroits loin de la terre. Il refit tout noir. A nouveau quelques moments d’incertitude, et puis toutes les lumières qui s’allument en même temps, les yeux qui clignotent, et surtout le retour à la réalité et de me demander ce qui c’était réellement passé pendant tout ce trajet. Je n’avais pourtant rien inventé, rien imaginé.

Puis peu à peu la lucidité me revenant, je regardai vers le plafond de l’établissement, et constatai qu’il s’agissait d’un dôme, que les explications que j’avais entendues, les effets d’optiques avaient été suffisamment ingénieux, pour me donner une belle leçon d’astronomie, avec effectivement le réel et l’apparent, non pas cette fois ci au sein de notre système solaire, mais bien dans la salle où je m’étais assise pour admirer ce beau spectacle, et participer à ce voyage inoubliable pour moi. De cela, il y a eu plus de vingt ans.

© freesia 29 mars 2005

voielactee-dwg

Planétarium de Bruxelles un petit coup d’oeil à l’intérieur

À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

"

  1. Subjuguant ! Merci et bon WE bises

  2. Ca doit être une belle expérience, bises et bonne fin de journée.

    • filamots dit :

      J’en garde un souvenir extraordinaire et ne l’ai jamais oublié. J’ai retrouvé cet écrit sur la toile et l’avais conservé dans mes documents. Il était enfin temps de le poster 🙂 Depuis toutes ces années, la technologie numérique nous a ouvert bien des portes depuis lors. A l’époque j’en ignorais tout. D’où mon sentiment de magie. Bizz et bonne fin de journée.

  3. la derniere image m’impressionne

    • filamots dit :

      Oui hein ? 🙂 c’est pour cela que je l’ai mise. Nous sommes si petits en tant qu’astre, alors tu nous imagines, nous êtres humains sur notre planète au milieu de tout cela ? Tout le reste devient si dérisoire.

  4. colettedc dit :

    Oh ! C’est tellement bien décrit Geneviève qu’on s’y croirait nous aussi !
    Une bonne fin de journée reposante à toi en toute amitié,
    Bises.

Merciii ! C'est gentil d'y avoir pensé.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s