Océnaelle où es-tu ?

J’ai ton numéro, mais je n’ai pas appelé, je n’ose.
Je t’ai envoyé un sms resté sans réponse. Une réponse sur ton dernier article en attente de validation du commentaire.
Je suis inquiète, très inquiète et je pense à toi, à ta gentillesse d’avoir pris le relais au mois de mars derniers lors de mon hospitalisation. Tu es une personne que j’aurais aimé rencontrer. Je pense au pire ici dans mon coin, et ceci sans rien dire. Aujourd’hui j’ai plus envie de me taire, et je pense à toi, en mettant ce dernier texte des turlupinades que tu avais créés sur ton blog.
Finalement le sujet colle bien à mon appel. Je crains que le pire te soit arrivé. J’ai peur, toi grand-mère, maman, comme beaucoup d’entre nous.
Si tu me lis où que tu sois, sache que je ne t’oublie pas.

Même si ces mots sont maladroits, ou peut-être l’ai-je été antérieurement, je ne sais sache que tu es là dans mes pensées.
Je t’embrasse du fond du coeur.

http://oceanelle.wordpress.com/2011/11/21/turlupinade-vos-textes/

La clef verte

La clef et le billet en mains contenant l’adresse, j’ouvre la porte d’entrée, quelque peu intriguée.
Sur la page, quelques instructions me donnent des raisons d’être dubitative.
Il était écrit : “l’espoir guide vos pas. Suivez votre instinct il vous guidera vers ce trésor. Écoutez et observez les signes. Regardez autour de vous et vous trouverez.”

Il fait très sombre, petit à petit mes yeux s’habituent à l’absence de lumière. Quelques pigeons qui ont élus domicile ont pénétré en ces lieux, je ne sais comment, agitent leurs ailes autour de moi apeurés par cette intrusion soudaine.

Dans le fond de la pièce une armoire abandonnée, les portes sont de guingois, pendent hors des charnières. Je la regarde, la détaille. Le bois de chêne est encore fort. Elle aurait besoin d’un sérieux coup de mains pour sortir de ce pétrin. Lui donner une seconde vie.

J’en ouvre un des battant et découvre sur le plancher, une boite à chaussures, le couvercle renversé. Je me mets à rêver à ces chaussons de danse jamais reçus. Un léger pincement au cœur, curieuse j’avance la main. Je ne peux résister.

Il y subsiste peut-être encore quelques godilles du temps jadis, des patins à glaces.
Entre les papiers de soie restés en place, caché en-dessous un écrin rectangulaire habillé de velours. Je soulève le couvercle. L’intérieur capitonné de satin rembourré se laisse caresser de mes doigts curieux. Quelques vieux boutons, bijoux de fantaisies ne valant aucun sou, détériorés par le temps, affadis, disloqués. Quelques perles de verre s’égayent et roulent sous le majeur droit pour soudain venir se heurter à un objet inconnu.

L’objet découvert sur les genoux, assise à terre, le dos appuyé contre le coin de l’armoire, je fouille à l’aveugle et en retire une petite boîte nacrée . Je souris en faisant cette découverte et en l’ouvrant trouve un petit portemonnaie compartimenté. Il ne fait guère plus de sept centimètres. Passionnée de brocantes et d’antiquités, je tourne l’objet dans tous les sens. J’écarte les divisions vieillies par les ans. J’y vois avec stupeur un papier plié que je prends.

Je le déplie délicatement et j’y lis : “Je tiens beaucoup à toi.”

Je referme l’étui sur un message qui ne m’était pas adressé, mais qui rempli mon cœur sur un arc-en-ciel de couleurs d’émotion.

© freesia Novembre 2011

Ce 22 octobre 2012

Publicités

À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

"

  1. filamots dit :

    Bonsoir à tous.
    J’espère aussi qu’elle va bien. Je pense comme toi Julie qu’elle n’est peut être pas là, ou bien tout simplement fort occupée. L’attente et le temps nous donneront les réponses.
    En attendant, j’ai été voir son espace création, voir l’onglet tout en haut dans mon blog.
    Et j’ai pu à loisir, admirer ses peintures encore mieux qu’avant, en prenant enfin le temps.
    Bisous à vous tous et merci d’avoir répondu à ce billet pour elle.
    Au moins qu’elle sache qu’elle est dans notre coeur.

  2. voilà une question aussi à laquelle je me suis posé !!!
    j’espere en tout cas qu’elle va bien oceanelle !
    bises genevieve

  3. Fr@ne & @l Mouette & @lbatros dit :

    Je lui envoie toujours des PPS et là j’ai écris, mais point de réponse , ?

  4. Je me posais aussi la question mais je n’ai malheureusement pas de réponse à te donner.
    Bonne semaine.

  5. tu sais moi aussi je me fais du soucis, j’ai été sur son blog la semaine derniere, car je me disais que c’etait curieux de pas avoir de com, et de pas avoir de billet, je pensais apres aout, et puis septembre octobre, mais je pense qu’elle est partie voir sa fille qui habite loin, et qu’elle est restée avec elle ,enfin je pense, c’est une idée,
    bisous si tu as des nouvelles dis moi

  6. Drenagoram dit :

    Tu fais Bien Gène , De Suivre au Fil du Temps ,
    L’Echo des Sentiments , Pour Une Amie Pérenne .
    ~
    NéO~
    ~
    Becs O2

Merciii ! C'est gentil d'y avoir pensé.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s