Le blog de Maje

La valise

Envie de partir, envie de voyager, envie de m’évader.

Faire ses valises est toujours une promesse d’espoirs. Il est étrange de constater combien elle est toujours trop remplie.

J’y mets des vêtements, un pull chaud, un vêtement plus léger, des sous-vêtements. Des effets de toilettes, surtout ne rien oublier. Essuies, savon, crèmes diverses. Livres, carnets multiples. Un temps d’arrêt, ah ! j’ai oublié des mouchoirs.

Dans ma tête se déroule la liste de ce dont je pourrais avoir besoin, et que finalement je ne toucherai pas, car les jours passent vite. Il n’y a que les carnets, les livres, de quoi écrire, une connexion wi-fi pour naviguer, chercher, se documenter.

Une valise, c’est l’espoir de rejoindre une ville à découvrir, un train, un avion, un dépaysement total où se pointe cette respiration qu’offre le sens de la liberté même limitée, mais si bonne à respirer.

Tout est relatif, il faudra manger, dormir, où ? Et là la réalité me rattrape si l’envie me prend de partir non pas avec une valise mais un simple sac à dos, avec que l’essentiel. Faut-il donc être chargé pour voyager ? Toujours de trop dans une valise.

A force de me déplacer dans mon pays d’origine, au fil des mois de cette dernière année, j’ai fini par alléger de plus en plus, cette valise emportée, pour n’y mettre qu’un vêtement de nuit, de quoi se laver, un jean, vêtements légers et chauds.

La valise

La valise est une boite souvent foncée
Que l’on prend pour partir
Ou pour s’enfuir
Vers des terres inexplorées

La valise objet que l’on remplit
Pour aller chez mamie
Ou pour les grands départs
Comme pour Dakar

La valise que l’on utilise
Pour y mettre son costard
Ainsi que ses cigares

La valise de Bill Gates
Bourrée de devises
Parmi ses chemisettes

La valise du pensionnaire
Qui y dépose ses livres scolaires
Ou bien qui y cache
Sa réserve de pistaches

La valise de l’explorateur
Dans laquelle il emprisonne sa boussole
Qui est devenue folle
A cause de la chaleur

La valise de la nourrice
Contient les biberons
De ses petits bouchons

La valise de l’impératrice
Couverte d’or
Pour son trésor de chien Médor.

Alrick SCHNEIDER – Janvier 2008

© G.Ecrits-filamots – freesia 11 septembre 2011

À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

"

  1. oh ! oui cette fameuse valise que l’on prépare, que l’on bourre, que l’on allège et rebourre, pour en finir rentrer et n’avoir utiliser même pas la moitié de ce que nous avons pris.
    j’aime beaucoup
    re-bisous

    • filamots dit :

      Coucou Mandrine,
      Exactement, c’est cela, et j’en avais marre de trimbaler des trucs que je n’utilisais pas dans ces allers-retours Bruxelles-Bordeaux et où je revenais avec presque rien d’utilisé mis à part les vêtements de toilettes, et tout ce qu’il faut pour se laver; Car chez maman, l’eau chaude c’était encore avec une bouilloire, une bassine en plastique. Elle n’avais jamais voulu en vieillissant changer quoi que ce soit et personne ni mon frère ni moi n’avons réussi à pouvoir la convaincre. Et oui une vraie tête de mule.
      Bisous à toi et passe une belle nuit.

  2. Les valises c’est toujours ma corvée mais je suis devenue experte, j’ai une liste que j’ai collée au fond et je la retrouve à chaque fois comme cela je n’oublie rien.
    Bises

  3. Pour ma part j’ai fait une check-list sur mon ordi que j’imprime et je coche pour être sûre de ne rien oublier. J’ai la valise d’été et celle d’hiver et je commence une semaine avant….Bonne journée à toi.

    • filamots dit :

      Pour les vacances avec mon mari, j’ai fait aussi maintenant une liste puisque nous allons à chaque fois en gîte, et cette fois ci pour ne rien oublier j’ai fait aussi une liste. Mais en fait nous n’avons jamais eu de surprises, étant donné que dans les années 1986 à après 1992, je n’ai fait que voyager depuis Bruxelles vers diverses régions de France en gîtes ruraux et j’avais ma liste de prête🙂

  4. colettedc dit :

    Moi, ma valise, jamais débordante et grosse … même pour mon voyage en France, j’avais une valise de fin de semaine et j’y suis restée 3 semaines … vrai que c’était l’été … une robe, 2 jupes, 5 chemises que je lavais à mesure 2 paires de chaussure … pas de superflu … de toute façon, comme tu dis on s’en sert même pas … et tout le nécessaire qui accompagne mais, que ça … je n’ai manqué de rien et eu de la place à apporter de p’tits souvenirs … bonne fin de cette soirée Geneviève !
    Bisous.

    • filamots dit :

      Lors de nos dernières vacances en Auvergne, j’avais pris beaucoup moins. J’ai tout de même utilisé tous mes t-shirts et ai pu aussi les laver et les repasser sur place. J’avais tout ce qu’il fallait. Et je suis revenue avec tout propre dans ma valise, prêt à être rangé dans les armoires, coooool !!!
      Bisous.

  5. claude/lagardère dit :

    les bon heurs où les malheurs de faire sa valise…bien écrit….bisessssssss
    claude

  6. Fr@ne & @l Mouette & @lbatros dit :

    Bonsoir, très beau ! merci Bises

  7. Oui, la valise, les valises, au propre, comme au figuré.
    Merci Geneviève pour ces beautés, bisous

    • filamots dit :

      Bonsoir Elisabeth,
      Depuis mon dernier message ici sur ce blog, j’ai regardé un très beau film : La journée de la Jupe avec Isabelle Adjani qui reste une excellente actrice.
      Quant aux valises, j’ai réussi à en diminuer leur volume. Je prends toujours de trop. J’avais écrit ce texte suite à mes nombreux voyages vers la Belgique la même année que le décès de ma mère. Il y en a eu des déplacements cette année là et l’année précédente.
      L’image et le poème était totalement approprié avec ce que j’avais écrit.
      Bisous.

      • Je n’ai pas vu ce film, il est récent ?
        Oui, je m’en doutais, c’est pour cela que j’ai rajouté « au figuré ».
        Gros bisous, Geneviève

        • filamots dit :

          Ce film est de 2010 et Isabelle Adjani avait reçu l’Oscar de la meilleure actrice pour son rôle. Prix tout à fait justifié. Elle reste elle-même dans son rôle tel que je la regarde jouer depuis le film « l’été meurtrier ». J’avais de prime abord été assez rébarbative vis vis du film, et puis là j’avais lu un si bon commentaire sur un blog concernant ce film que je me suis décidée à le regarder. Je n’ai pas été déçue, sauf par le scénario qui est en soi assez banal. Mais un huis-clos très très fort, sous haute tension, très explosive. Un film qui dénonce surtout en ce moment où la télé dénonce tous ces crimes en ce moment si atroces. Ici ce n’est pas tout à fait pareil, mais nous nous retrouvons dans une classe. Et là tu peux comprendre où je veux en venir.

Merciii ! C'est gentil d'y avoir pensé.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s