Illustration : Lord Frederick Leighton

Souffrance d’amour

Tu ne pourras jamais savoir combien j’ai souffert

Mon but était de te rendre heureux.

Maintenant, mon coeur est devenu poussière

Et je n’entendrai plus ton rire joyeux.

Comme je me souviens de nos étreintes,

Elles étaient ardentes et pleines d’ivresses.

Seule la peur des autres étaient notre crainte

Mais disparaissait sous le feu de tes caresses.

Comme j’ai aimé ces moments !

Et y repenser me fait tant souffrir

Pourquoi cet amour était-il notre tourment ?

Et telle la fleur n’aurait pu s’épanouir ?

Oh ! mon aimé ton absence me fait mourir,

Et ta pensée m’obsède sans cesse.

Cet amour ne peut plus fleurir,

Car elle s’en est allée notre jeunesse.

© freesia – 22-08-1970

Advertisements

À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

"

  1. Jyckie dit :

    Bonjour,
    Je découvre vos écrits par je ne sais quel biais tant « je surfe » sur le net mais je découvre avec ravissement, une très belle poésie empreinte de nostalgie. Ce sont des moments merveilleux que nous offre la vie… Hélas parfois, une vie entière ne suffit pas pour nous faire oublier que ces instants ont existé un jour, ceux dont l’absence voile notre regard de brume… Bonne continuation, Jyckie.

    • filamots dit :

      Bonsoir Jyckie,
      Merci pour votre commentaire. C’est via le blog de Eachman que vous êtes sans doute arrivée chez moi 🙂
      Je suis passée sur le blog et ai lu un début d’une de vos nouvelles. C’est attirant. Le reste est à découvrir 🙂
      Encore merci de votre coucou bien sympathique.
      Amitiés.
      Geneviève

  2. PhotosNatures dit :

    Ce poème émanant tristesse rappel possiblement à nous tous, un amour déchu déjà vécu…

    Tu écris toujours aussi bien Geneviève

  3. filamots dit :

    Mes poèmes de cette époque, dont j’arrive petit à petit à la fin, sont je trouve d’une telle tristesse.
    Je les mets ici pour mes enfants. Et puis en même temps, je partage aussi 🙂
    Le ciel hier était bien morose, et aujourd’hui c’est du bof, bof !!! encore !
    Après Frederick Leighton, j’ai ajouté un autre qui s’appelle : Sir Edward John Poynter.
    J’ai créé un blog pour tous ces peintres que je découvre au hasard de mes recherches ou bien chez arbrealettres en illustration des poésies qu’il met sur son blog.
    Mais, mais….c’est beaucoup de travail ….et pourtant que de belles peintures, sculptures, aquarelles ou autres à découvrir. C’est pour moi cela qu’internet est magique et plein de mille ressources didactiques.
    Bisous.

  4. mich dit :

    Princesse Geneviève ton article est particulièrement touchant
    mais un peu triste
    Souffrir… désespoir, peurs, douleur. Vivre, c’est aimer, Aimer, c’est souffrir, mais pourrions-nous vivre sans amour, dans l’amour il y a de la souffrance mais l’amour n’est pas égale à la souffrance Néanmoins, la souffrance est la plus destructrice et la plus dévastatrice, je donne juste mon point de vue.

  5. giselefayet dit :

    Merci pour ce très beau poème , l’amour n’en finira jamais de laisser couler sur la page blanche son trop plein de larmes . Mais que ces vers ont du charme ! Aujourd’hui le ciel lui aussi s’épanche mais tout en retenue .
    Je vais consulter monsieur Google pour Lord Frédéric Leighton et ses œuvres, tu m’as donné envie de le connaitre un peu plus .
    Je te souhaite une bonne journée
    Bisous

  6. filamots dit :

    @ arbrealettres
    Il s’agit de Sir Edward John Poynter…étrange comme nom….belles découvertes 🙂

  7. basted dit :

    ma chère amie. Tu sais combien je suis nulle en poésies, mais ton blog est sublime.. j’adore..
    Amour et souffrance c’est malheureusement ainsi.
    A bientôt.. bisous

    • filamots dit :

      Bonsoir ma douce amie,
      Tu as trouvé le chemin, comme quoi c’était pas compliqué 🙂
      Mais nous sommes des pros des blogs n’est ce pas 😉
      Il y a des moments oui c’est comme cela grrr !!! et puis avec le temps tout passe n’est ce pas ?
      Je t’envoie un camion de gros bisous pour t’encourager.
      Petalounette 😆 😉 je ris là tient !!! dixit notre pseudo znoopy, au cas où il passerait incognito nous lire 🙂

    • filamots dit :

      Bonjour mon amie,
      Merci pour ton passage en ces lieux. C’est si gentil.
      Tu en déniches de si belles poésies, connues ou moins connues, coquines ou non, elles sont toutes si belles sans aucune distinction et sont faites pour les hommes et les femmes, car elles parlent toutes d’amour 🙂
      Bisous

  8. arbrealettres dit :

    ah la la … Thème T’AIMES Anna T’Aime univer-sel et piment de la Vie!!
    Bravo pour la « poétisation » il n’y a pas d’amours tres-passées et heureusement!
    ((-:

    • filamots dit :

      Coucou Zéphyr, tu me fais bien sourire avec tes jeux de mots, et tu sais que je les aime 🙂
      Pour les amours tres-passées, tu as dû lire sans doute les nouvelles concernant l’escabeau 😉
      Tient je passerai par chez toi pour aller lire tes commentaires suite à mon passage, et puis j’irai bien naviguer ensuite sur le mot : piment ou sel :), cela me tente tient ! Qui sait ? Ce que je vais découvrir.
      Tient j’ai trouvé sur la toile deux peintres : Lord Frederick Leighton. L’autre je dois aller chercher. Je viendrai le mettre en ajout…..
      Bisous à toi et à bientôt.
      Geneviève

      • filamots dit :

        Tient en allant hier à Auch……..zut j’ai oublié de faire une photo pour quelqu’un d’ici….j’ai essayé une tablette Androïd, en allant sur mon blog….coooool, comme dirait la petite-fille de mon mari…. 🙂 🙂
        En effet, c’était pas mal, sauf que le téléchargement des pages même via androïd, est assez lent par rapport à la pomme. Ceci juste en passant 🙂

  9. comme j’ai de la pluie dans mon coeur aujourd’hui, ce poème a eu une drôle de résonnance, je m’y voyais.
    merci pour ce partage
    bonne soirée
    bisous
    Mamie Mandrine

    • filamots dit :

      Bonjour Mandrine,
      Il semble que pour le moment la pluie rende morose 🙂
      Je vais mettre sur mon blog quelques fleurs de printemps pour faire sourire les coeurs, lorsque je reviendrai, cet après-midi.
      Je t’embrasse de tout coeur.
      Geneviève

  10. Solange dit :

    Combien d’amours ainsi se fanent
    sans violence sans drame
    le temps doucement
    efface les traces
    mais le souvenir reste vivant
    le bonheur la passion des premiers instants
    puis la douleur de l’abandon
    deviennent ensemble tristesse
    infiniment.
    Les mots de NéO~
    aux tiens sont Filamot
    un bel écho
    l’amour nous prend
    nos plus belles années
    et quand il est passé
    il ne reste qu’un coeur malade
    d’avoir trop aimé

    Amitiés à vous deux.

    • filamots dit :

      Bonjour Solange,
      Les amours passés, je n’en garde que de bons souvenirs. 🙂
      Et le thème de l’amour peut encore engendrer bien des poèmes, de la prose à tous niveau, familial, passionné.
      Je n’ai pas voulu te rendre triste en mettant ce poème qui fait suite à ce que je recopie de ce fameux carnet à spirales.
      Je t’embrasse Solange. A bientôt pour ce livre pour lequel tu m’as si gentiment répondu.
      Geneviève

  11. Drenagoram dit :

    Bonsoir Gène ,

    Au Fil du Temps Souffrance s’efface ,
    Il Reste de l’Hors sous la Surface.

    Hélas le Temps t’a en Portées ,
    Fait Jouer des Gammes au Coeur des Autres ,
    Jouant du Charme par le Reflet ,
    Adieu ma Belle , j’en étais Votre.
    ~
    J’ai Trouver l’Une maintenant ,
    Au Doux Prénom d’Eternité ,
    Celle qui Rayonne en Vers Printemps ,
    Ma Rendu l’Âme par Millier.
    ~
    Un Bel Automne nous rend Vivant ,
    Je sais aux Vents l’Accompagner ,
    Souffler le Tendre et mettre des Gants ,
    Pour en Hiver la Consoler.
    ~
    NéO~
    ~
    Becs Comme ça 😉

    • filamots dit :

      Bon dimanche NéO
      Merci pour ces beaux mots sortis des feuillages de l’automne au mille couleurs qui sont là pour nous apprendre combien nos yeux peuvent encore regarder la beauté en ces jours ci. Une beauté toujours renouvelée.
      Un poème bien triste, écrit il y a bien longtemps. 🙂
      Des mots sortis du coeur à l’époque.

      Pluie de becs en cette saison fort grise en ce moment. Les oiseaux eux volent au-dessus de nos têtes pour transporter nos petits messages d’amitiés.

Merciii ! C'est gentil d'y avoir pensé.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s