http://mumulagrenouille2.wordpress.com/

Version : longue
Mots : escaliers, blé, visiteur, portrait, surprenant, haut, clair,

peintre copiste

Drôle de trafic


La femme marchait d’un pas rapide. Ses talons hauts claquaient sur les pavés de l’étroite ruelle. Elle serrait autour d’elle un imperméable beige clair sorti tout droit d’une de ces boutiques à la mode du centre ville.
En-dessous de son bras gauche elle soutenait un paquet rectangulaire tant bien que mal.
Soulagée elle le déposa enfin devant la porte d’un vieil immeuble construit début du XXème siècle. Il était déjà 20 heures et se dépêcha de monter les quatre volées d’escaliers.

Elle avait fait une fameuse affaire en louant ce loft qu’elle avait, grâce à son petit commerce fructueux, pu remettre à neuf. Le matin, l’entièreté de cet endroit bénéficiait d’une merveilleuse lumière. Lorsque les journées étaient belles et claires comme en cette fin de saison, les rayons distillaient par ci par là des reflets colorés sur les nombreux tableaux déposés à même le sol.

Elle se fit livrer une pizza. La journée avait été rude. Assise sur le canapé tout en dégustant un excellent thé Earl Grey, son regard parcourait les quelques portraits accrochés au mur face à ses yeux inquisiteurs. En tant que copiste de toiles de maître ou autres, elle travaillait avec le Louvre ou le Quai d’Orsay en toute légalité.
Elle se considérait encore bien débutante à côté d’autres copistes, admirant leur travail surprenant.
Après une journée harassante elle se coucha de bonne heure.

Le lendemain, veille de week-end elle était en congé. Après s’être habillée d’un tailleur noir et d’escarpins assortis, elle se préparait à sortir lorsque son portable se mit à sonner.
– Allo ?
– Madame Maud Cordier ?
– Oui c’est elle-même répondit-elle.
– Jan Van Vliet……J’aimerais nous rencontrer pour parler…..disons affaires. La voix de l’homme avait un léger accent qu’elle ne parvenait pas à déterminer. Chaude, veloutée.
– De quelles affaires ? lui répondit Maud quelque peu méfiante.

Même si elle débutait dans le métier, en tant que reproductrice de tableaux à son propre compte, en complément de ce qu’elle accomplissait dans les musées, elle avait appris à distinguer les véritables intéressés ou alors d’autres individus quelque peu louches qu’elle était amenée à devoir rencontrer. Elle parvenait à faire la différence en prenant de la distance.
Ils prirent rendez-vous pour le déjeuner, ce qui lui laissa le temps de faire quelques emplettes pour regarnir sa garde-robe qui manquait cruellement d’être renouvelée.
Le blé qui rentrait suite à la vente de ses reproductions personnelles, ainsi que le produit de son travail au Louvre et au Musée du Quai d’Orsay lui permettait largement de vivre.

Pendant le repas, elle pu à loisir observer son interlocuteur, dynamique, l’oeil brun vif, légèrement timide, mais déterminé en affaires.

– Madame Cordier lui dit-il, je suis en contact avec des personnalités venues d’Italie et intéressées par votre travail. Elles aimeraient voir le vôtre ainsi que pouvoir analyser vos techniques de restauration au Louvre.

La conversation se déroula dans un excellent climat contrairement à ce qu’elle avait craint au départ. Le ton de la voix de l’homme l’avais mise sur une fausse piste. En fait il s’avérait tout à fait charmant. Les cheveux noirs, légèrement plus jeune qu’elle, il se dégageait de lui un style vieille France qui se confirma lorsqu’ils se quittèrent et souleva sa main droite légèrement et avec distinction vers sa bouche sans l’y poser comme cela sied.
Ils convinrent d’un rendez-vous téléphonique pour les acheteurs potentiels.

Elle s’était rendue à pied au lieu du rendez-vous et fit de même pour le retour, profitant encore des quelques rayons de soleil de fin de journée.
Elle tourna la clé dans la serrure de la porte d’entrée de l’immeuble.

Devant son appartement elle s’arrêta net. La porte se trouvait entrebâillée. A l’intérieur des bruits se faisaient entendre. Des voix basses, étouffées échangeaient des propos. Elle enleva ses chaussures sur le palier le coeur battant. Surtout pas faire de bruits et alerter de suite un numéro spécial, telles étaient les consignes. Elle se devait d’agir rapidement.

A l’abri, un étage plus bas, elle envoya le sms suivant :
« les visiteurs sont arrivés »

© freesia 20 octobre 2011

À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

"

  1. Ghislaine dit :

    Bel atelier avec ton histoire……………..bonne fin de journée a toi Bises amicales

    • filamots dit :

      Bonjour Ghislaine,
      Merci pour ton commentaire. Je puis enfin répondre à ceux en attente ici.
      A très bientôt en suivant le lien que tu m’as laissé pour l’atelier numéro 1 de l’année 3 si je me souviens bien. Je vais chercher dans les commentaires.
      Bises amicales à toi aussi.

  2. mich dit :

    Geneviève magnifiques illustrations et jolie histoire

    • filamots dit :

      Je suis contente que cela t’ait plu Mich, c’est le but…. 🙂
      Pour l’illustration, j’avais déjà cherché et trouvé mais pas sauvé, et après j’ai plus retrouvé. Bah c’est un peu, beaucoup du hasard aussi 🙂

  3. Je préfère aussi les versions longeus, la suite !!!!
    Je veux savoir ce qui se passe dans l’appartement.
    J’ai vu un reportage sur les copistes d’oeuvres d’art, c’est fabuleux la ressemblance.
    bisous

    • filamots dit :

      Bonjour Claudie,
      Hihi !!! tu m’amuses…..tu voudrais savoir la suite….bein oui moi aussi :)….y qu’à laissé aller son imagination. Je l’ai fait exprès bien entendu 🙂
      Pour le reportage, tant mieux, car avant d’écrire n’importe quoi, j’ai tout de même été un tout petit peu aux infos. Je n’ai pas du tout vu ce dont tu parles, et en cherchant sur la toile, j’ai découvert des tas de trucs que j’ignorais.
      Bisous. Geneviève

  4. monbanc dit :

    Bonsoir. Un métier certainement passionnant que ce métier de copiste et il ouvre la porte des deux côté de la limite légale, copiste ou faussaire?.
    Je crois aussi qu’il y a de « fausses » oeuvres plus belles que les originales et des copistes plus forts que l’artiste créateur.
    Bon WE , c’est un joli texte.

    • filamots dit :

      Bonjour monbanc,
      Ce sujet m’a permis d’apprendre plein de choses via le moteur de recherche sur ce métier pas très connu, sauf du côté illégal. C’est la raison pour laquelle j’ai pu ainsi évoquer que des copistes travaillaient pour deux grands musées à Paris, ce que j’ignorais. Autant partager mes découvertes.
      Quant à ce que tu m’écris, je l’ignorais, mais c’est fort probable.
      Bonne semaine, contente que tu y aies pris du plaisir à la lecture.
      Geneviève

  5. Harmony dit :

    Waw,Waw,Waw….décidément,tu es fortiche.Je dois dire que je préfère les versions longues. 😉
    Que de détails et de mots bien choisis.L’intrigue me plaît beaucoup et cela m’amuse de découvrir tes textes.Il y a toujours quelque chose qui accroche et quel plaisir de te lire.J’en redemande à coup sûr.Tu as trouvé un charmant exercice qui te convient à merveille.Surtout n’arrête pas……je serais fort déçue.
    A bientôt pour un autre défi tout aussi réussi. 😛
    Bon week-end ma Belle.Je crois qu’il y aura du soleil?
    Gros bisous…….Andrée.

    • filamots dit :

      Bonjour Harmony,
      Je pense à tes commentaires lorsque j’écris. Je me fais plaisir bien entendu, car je m’éclate vraiment en inventant ces histoires. Je commence parfois un récit et j’aboutis sur tout à fait autre chose, c’est très amusant. J’étais partie pour ce texte version un peu plus longue….sur autre chose…qui serait peut être la suite des dernières phrases 🙂
      Ici il fait mi-figue, mi-raisin. La température sera idéale pour une petite balade cet après-midi.
      Merci pour ton commentaire positif, je tâcherai d’en tenir compte. La prochaine est déjà mise avec le sujet principal…je ne sais où le thème m’entraînera, mais il sera plus facile d’y mettre les mots imposés, vu que mon poème celui-là ne fut pas chose aisée de le créer…. 🙂 🙂 Je continue à bien m’amuser et c’est cela le plus important. C’est déjà écrit depuis vendredi dernier, j’ai plus qu’à le mettre sur l’image 🙂
      Bisous.
      Geneviève

  6. bien sûr que je vais en tenir compte ! je n’ai pas encore fait le récapitulatif et tu y seras !

    • filamots dit :

      Bonjour Mumu, j’ai vu que tu en avais tenu compte 🙂 Merci et donc, pour le défi suivant le texte court est déjà près, et le texte long est dans la tête, il n’y a plus qu’à l’écrire. 🙂 Huit lignes pour les texte court. Cette fois ci, ce fut une belle soupe 🙂
      Bises. Geneviève

  7. colettedc dit :

    Lu avec intérêt … drôle de trafic en effet !
    Bonne nuit reposante Geneviève et excellente journée de ce vendredi en toute amitié,
    C☼lette 😀

    • filamots dit :

      Désolée pour le retard dans les réponses, comme vous le voyez, je m’occupe de faire un peu de ménage dans les liens 🙂 et de les mettre en avant d’une autre manière.
      Ce qui fait un drôle de trafic en effet 🙂
      Bonne semaine Colette et à bientôt. Bisous.
      Geneviève

Merciii ! C'est gentil d'y avoir pensé.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s