Mumu la grenouille – plaisir d’écrire n° 19

Les mots à utiliser : gens, question, hôpital, voix, protester, apprendre, signifier, ajouter.

Peinture d'A. Stevens

J’étais passée de mains en mains complètement désarticulée. Clara très en colère m’avait jetée à terre, piétinée. A force de crier elle en avait la voix éraillée. Je pendais au bout de son bras. Elle me tirait derrière elle dans toutes les pièces de la maison.

Les gens de cette imposante demeure du XIXème siècle ne posaient aucune question, habitués qu’ils étaient de ces tempêtes où elle vociférait, protestait, tapait du pied pour un caprice ajouté à un autre.

Ballotée ainsi à bout de bras, je me disais qu’il faudrait bien qu’un jour, elle arrête autant de se détester et qu’elle apprenne de ne plus en vouloir au monde entier. J’avais fini par comprendre que je n’étais qu’un objet pour elle et que son coeur tellement blessé lui signifiait de mettre de haut murs pour ne pas souffrir.

En attendant c’était moi devenu son souffre-douleur. Et c’est avec une certaine philosophie que le lendemain ses parents me mirent dans une boîte et m’apportèrent pour la nième fois à l’hôpital de la poupée.

© freesia – 7 septembre 2011

Ceci pour ma première participation dans cet atelier.

Advertisements

À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

"

  1. Nathalie dit :

    C’est vrai? Il existe en vrai cet hôpital pour les poupées? C’est assez amusant, presque poétique!

    • filamots dit :

      Oui oui, cela a existé. J’en parlais hier à mon toubib né du côté de la frontière Française qui connaissait l’anecdote. Mon mari ne connaissait pas, mais bon les poupées et les hommes c’est pas trop leur truc 🙂
      A Bruxelles en tout cas, cela existait ! Oui c’est en effet amusant. Tient tu m’incites à faire des recherches à ce sujet 🙂

    • filamots dit :

      Voilà j’ai fait une recherche. Tu vas dans google et tu tapes : clinique pour poupées. C’est assez amusant, mais plus du tout comme je l’ai connu lorsque j’étais petite.
      Ces magasins étaient vieux, les poupées dans les vitrines toutes en vrac, avec quelques unes à vendre et très belles. Même si j’étais pas très poupée, j’aime encore aujourd’hui regarder les poupées anciennes.

      Voici un lien :
      http://www.alacliniquedespoupees.fr/
      Tu en trouveras d’autres.
      Il s’agit aussi d’associations qui existent pour les enfants dans les hôpitaux et sans doute de récupération pour pouvoir leur donner des poupées en bon état, récupérées peut être sur un marché ou l’autre. Elles sont habillées, pomponnées. 🙂

  2. giselefayet dit :

    Bonjour je viens de découvrir avec un peu de retard ta participation à l’atelier de Mumu , je me suis régalée à lire ce billet où les mots imposés se glissent sans peine .
    Bienvenue dans notre petit monde et encore bravo .
    Bonne journée
    Amitiés

  3. Charlène dit :

    Je rentre sur la pointe des pieds…
    Très sensible et chargée d’émotions les pensées et sentiments de cette poupée… J’aime beaucoup ce que tu as écrit…
    Bises

    • filamots dit :

      Bonjour Charlène,
      Oui je comprends que tu comprennes 🙂
      J’ai eu un souvenir et de là est parti le texte. En fait je l’ai pris à l’envers. J’ai pensé hôpital pour poupées et puis j’ai construit mon petit texte. Il m’est sorti comme cela, pouf ! 🙂 🙂

  4. colettedc dit :

    Bonsoir Geneviève j’arrive avec la recette … c’est un code que je colle lorsque je vais écrire chacun de mes billets … tu cliques sur HTML et tu fais copier ce code que je te donne en exemple ensuite tu cliques sur visuel et le tour est joué :
    VOTRE TEXTE ICI
    tu changes au besoin la police d’écriture selon ce que tu désires et aussi la grosseur du texte … ici c’est 26 … tu peux mettre 20 ou n’importe lequel … bonne chance !
    C☼lette 😀

    • filamots dit :

      re
      S’il s’agit d’un code html alors je trouverai. Je ne savais pas que cela pouvait être accepté en le mettant ainsi. Faut dire que j’avais même pas essayé. Pour me donner le lien en code html tu écris le code en mettant un accent grave après le premier signe et un accent grave avant le dernier signe ainsi le texte n’est pas transformé.
      Exemple :
      j’aimerais
      si tu mets l’astérisque pour que cela soit plus facile question de clavier c’est bon aussi 🙂
      Sinon je chercherai dans mon bouquin ou bien sur le forum de WordPress où je vais également régulièrement.
      Merci pour le truc, j’avais oublié celui-là 😉

  5. Harmony dit :

    Bonsoir Gene.
    Je découvre avec bonheur,ta première participation à cet atelier.
    Pas toujours facile quand certains mots sont imposés mais tu t’en es tirée avec brio.
    C’est bien trouvé l’histoire de la poupée. 😉
    Je pense que tu participeras encore à cet atelier car tu es très douée.
    Bonne soirée,ma Belle.Bises.

    • filamots dit :

      Merci Harmony,
      Lorsque l’inspiration est au rendez-vous, c’est facile, ce qui n’est pas toujours le cas, je peux l’avouer. L’hôpital de la poupée existait à Bruxelles, à la rue Haute, en plein quartier des Marolles. Il y en avait aussi lorsque j’étais petite et je me souviens y être rentrée avec mon grand-père pour faire faire une réparation à une des mes poupées. Il semblerait qu’en France ce genre de magasins ne soit pas connu.
      Comme je ne souhaitais pas rentrer dans le sujet de l’hôpital au premier sens du terme, j’ai cherché et voilà ce que le texte est devenu 🙂 En fait je me suis beaucoup amusée à l’écrire, et c’est là le but.

  6. colettedc dit :

    Bonjour Filamots et merci pour ton si gentil passage chez-moi … ce texte que je découvre est superbe et cet espace aussi !
    Bon dimanche dans son entier … amitié,
    C☼lette 😀

  7. kling38 dit :

    Pour une première c’est réussi……c’est agréable de participer à « Plaisir d’écrire », je ne pensais pas avoir envie de faire des textes et de réussir à assembler des mots……
    j’ai entraîné avec moi, « janine », qui n’a pas d’ordi, je mets ses textes , même non inscrite, elle est friande de l’écriture….., oui bienvenue dans notre communauté, d’amoureuse des mots….Bonne journée……..amitiés Geneviève

  8. pelagie46 dit :

    Bonsoir!
    Bienvenue dans notre monde d’écrivains d’opérette!
    Joli texte.
    Pour un coup d’essai, c’en est un coup de maître.
    j’ai d’abord pensé à une évocation des Malheurs de Sophie.
    Si çà te chante, je propose aussi des atliers, dans le même style que Mumu, et il y a ghis aussi, et Zéphyrine qui reprendra fin sept je pense.
    C’est très agréable de jeter non pas sur le papier des idées sur un thème ou sans thème, mais sur la toile du Net.
    On se prend vite au jeu.
    Encore une fois bienvenue!
    Amicalement
    PELAGIE – ARLETTE

    • filamots dit :

      Bonjour,
      Merci Pélagie,
      Vu ce que j’ai pu lire dans votre cercle, il en a de belles découvertes. Il me faudra du temps pour tout découvrir. Et me donner le parcours fléché, car je me débrouille très mal dans ce genre d’environnement. J’aime beaucoup ce genre de thème et surtout qu’est ce que je me suis amusée à écrire ce texte, en pleine nuit en plus 🙂
      Merci pour tes mots de bienvenue.
      Amicalement.

  9. mich dit :

    Très beaux jeux de mots
    Bravo Geneviève
    C’est absolument magnifique comme texte.

    • filamots dit :

      Bonjour Mich. Je ne sais pas si tes compliments sont mérités, mais j’ai pris beaucoup de plaisir à l’écrire. C’est cela l’essentiel. Et surtout j’avais l’inspiration venue immédiatement en lisant les différentes suggestions de mots.

  10. J’aime ce genre de texte à chute, Bienvenue dans cet atelier !

    • filamots dit :

      Bonjour Mumu, merci de m’accueillir 🙂 J’ai eu beaucoup de plaisir à écrire ce texte, même à l’heure tardive à laquelle je l’ai écrite. J’en connaissais la chute. J’ai d’ailleurs construit dans ma tête, mon texte à l’envers. En partant de la fin pour arriver à la mise en place de ce mini-texte. En le relisant à mon mari ce matin, je me suis rendue compte qu’il y avait pas mal de choses là-dedans, qui ne sont guère anodines.
      J’ai en effet beaucoup ri quant à cette chute et suis contente qu’elle ait fait son petit effet. Mon mari avait deviné de suite à cause du prénom déjà utilisé pour un autre texte de petite fille. Va falloir que je trompe « l’ennemi » 😆
      Merci pour ton passage et pour ton commentaire.

Merciii ! C'est gentil d'y avoir pensé.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s