Illustration : Gerard Nicolle

Le cri

C’est l’hiver, la neige et le froid,

Que puis-je penser loin de toi ?

Mon âme est comme paralysée

Mais mon coeur pourtant reste passionné.

Te dire « je t’aime » en ce moment,

Serait l’instant le plus charmant,

Mais hélas, tout ici est identique,

Les phrases même n’ont pas de répliques.

Et dans mon coeur monte un cri de détresse.

Quant te reverrais-je ? Demain peut-être ?

Nous avions pour nous notre jeunesse

Et notre amour, comme grand maître.

Nous avons unis nos destinées.

Elles étaient liées par un symbole.

Et te souviens-tu cette même année ?

« Ensemble » fut notre seule parole.

Je n’ai pas oublié nos longs regards

Chargés d’amour et de tendresse.

Te souviens-tu de ces départs ?

Comme ils étaient durs plein de tristesse.

A tout cela je pense encore.

Te revoir est aujourd’hui mon seul désir.

Et ce ne seront pas les feux de l’aurore

Qui en ce jour saurait m’éblouir.

Je voudrais pouvoir crier par-dessus les toits.

Ton nom, t’appeler te dire mon amour.

Pouvoir affirmer que sur terre il n’y a que toi

Toi seul qui saura m’aimer toujours.

Seul le chant du rossignol répond

A l’appel de mon coeur trop meurtri

Me serais-je fait hélas trop d’illusions ?

Pourquoi, mon Dieu, pourquoi tant de si ?

© freesia – Années 1960 -1970

Advertisements

À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

"

  1. Nathalie dit :

    Tu sais toujours trouver de belles illustrations qui accompagnent tes poèmes… Bravo au peintre et au poète!

    • filamots dit :

      Bonjour Nath,
      J’essaie en effet de trouver des artistes pour accompagner ma poésie. Cela leur rend ainsi hommage au passage. Sauf s’il venait à passer et me demander d’ôter l’illustration comme expliqué au début de mon blog.
      Je découvre ainsi des peintures, aquarellistes, sculpteurs, site d’arts en général regroupant plusieurs artistes. Cela fait voyager 🙂
      Quant à la poésie, une bien ancienne 🙂 un cri du coeur imaginaire…..je ne me souviens plus….il y a trop longtemps 🙂

  2. Drenagoram dit :

    A Vivre un Si , Tout dans un Cri ,
    Le Coeur Attend , Echo de l’Hôte ,
    Pense à la Faute , survit autour ,
    Passe Vains Jours , a Vivre l’An Nuit ,
    Guetter les Mots , d’attendre Amour.
    NéO~
    Joli Filamots 😉

    • filamots dit :

      Bonjour NéO,
      Ce poème en le relisant et sachant que c’était un poème de cette période, je me suis demandé à qui cela aurait-il pu s’adresser ? 🙂 Mon côté fleur bleue sans doute associé à l’imaginaire. De toute manière quelle que soit la source de l’inspiration, je me souviens qu’à l’époque, je les écrivais, très tard le soir, comme c’est encore souvent le cas actuellement.
      L’amour, éternel sujet. Je souris après l’avoir recopié 🙂
      Merci pour ton appréciation, à toi qui manie avec autant de dextérité les fils des mots, comme les branches des arbres. Le coeur étant aussi lié à la nature.
      Bisous d’amitiés.

Merciii ! C'est gentil d'y avoir pensé.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s