Illustration

Le cygne,

Il glisse, lentement sur l’onde,

Parmi les herbes, et les roseaux.

Son ombre se découpe dans l’eau profonde,

Faut-il que tout lui soit nouveau ?

Il paraît sourire aux vallées

Qu’il traverse d’un air majestueux.

Même le lys et la giroflée,

Sur son passage ferment les yeux.

Il est bien fier ce dieu des eaux.

Partout il étale son étrange pureté.

Ces ailes, n’y a t-il pas plus beau ?

Quelle grâce mystérieuse, la nature lui a donnée.

Une élégance presque féminine,

Enjolive le plus vilain tableau,

Il possède la beauté de la ballerine,

Dansant la mort de l’oiseau.

Que ne saurais-je mieux le décrire ?

Il dépasse ce que l’imagination pourrait prédire.

Il suffit de l’observer sur les landes

Et de se dire, oui c’est bien lui, le cygne de la légende.

© freesia – Années 1960 – 1970

Au lycée en Belgique, c’est à dire l’année qui précédait l’équivalent de votre bac, il y avait l’année de la poésie. Cette année là nous apprenions celle-ci depuis le moyen-âge, avec le vieux français jusqu’au vingtième siècle.

Il fut prévu d’apprendre le cygne de Sully Prud’homme par coeur, de devoir le réciter devant la classe. Tellement imprimée par cet épisode scolaire, et comme pour moi il était également lié à l’oeuvre de Tchaikovski, le lac des cygnes que je dansais déjà en étant toute petite à 4 ans, avec mes jupons et faisant des pointes, dans l’espoir de devenir un jour danseuse. Ce qui ne me fut jamais autorisé.

Ce cygne a pour moi toute une histoire, et un soir m’a incité ainsi par ce poète a aussi vouloir écrire les mots du coeur.

 

Advertisements

À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

"

  1. koquin37 dit :

    belle écriture!

  2. Jean-Baptiste Besnard dit :

    Je réussis enfin, je ne sais par quel miracle, à exprimer mon admiration pour ce texte
    qui pourrait, très musical, servir à un ballet, tout autant que le lac des cygnes. J’ai écrit quelques textes dans lesquels j’évoque cet oiseau si remarqiuable et qui, souvent, symbolise la poésie mais je n’ai pas encore été vraiment saisfait. Amicalment

    • filamots dit :

      Bonjour Jean-Baptiste,
      En tant que visiteur pas de soucis 😉
      Merci pour cet ancien poème, écrit lorsque j’étais jeune fille 🙂 Et je t’avouerai que c’est celui qui est le plus lu. Je pense que la photo que j’ai « empruntée » chez le photographe y est pour quelque chose.
      A très bientôt chez toi aussi. Nous nous croisons chez arbrealettres sur les mots pour notre plus grand plaisir, je le sais. Tu écris de belles choses aussi. A cette occasion je vais te donner un truc en privé pour tes poèmes qui va t’être d’une grande utilité. Il s’agit d’éviter le double interligne et cie. C’est tout simple et je viens d’en faire la découverte via, via….bref j’ai enfin compris ce qui est en soi tout simple.
      Amicalement et à très bientôt sur la musique de Tchaikovsky

  3. Drenagoram dit :

    Bonsoir Filamots ,
    Un petit Signe tout en Passant ,

    Ondoyant d’une à Fleur Des Rives ,
    Seigneur de l’Onde , Aile d’Elégant ,
    Aime les Plumes qui le Décrive ,
    Comme l’Oiseau de l’Haut Séant.

    NéO~
    becs Orange

    • filamots dit :

      Bonsoir NéO,
      Toi aussi tu es sous le charme de cet oiseau. Ne viendrait-il pas se glisser sur l’onde, là-bas entre les roseaux et les arbres dans ton monde.
      Merci pour ces belles rimes et leurs aisances d’écritures. Elles glissent sous la plume, comme celle de l’oiseau de la photo.
      Bisous à toi.

  4. Solange dit :

    le cygne est un animal qui incite à la poésie sous toutes ses formes : littéraires, musical, picturale …
    Filamots, j’ai encore du mal à suivre – je ne suis sans doute pas suffisamment assidue à ce blog – es-tu (on se tutoie n’est-ce pas ?) Bordelaise ou Belge ?

    • filamots dit :

      Bonsoir Solange,
      Je ris de ta question, tant c’est compliqué généalogiquement. Mais pour faire simple. Je suis née à Bruxelles. Ma mère était Française, mon père était Néerlandais. Et je suis mariée avec un Français habitant ainsi à Bordeaux depuis 2004. Une ville que j’admire beaucoup et où j’aime vivre. Je comprends que tu aies du mal à suivre 🙂 mon mari me dit souvent : « dans votre famille qu’est ce que c’est compliqué » et tu ajoutes à cela les histoires des communautés actuelles en Belgique avec lesquelles j’ai pris de la distance, vu que je n’y habitue plus, cela devient encore plus compliqué et ubuesque dirais-je 🙂 ou surréalistes comme là-bas ils aiment le dire. (à Bruxelles)
      Dans la famille et d’après l’arbre généalogique, il n’y a eu que des mariages entre Français et Belges.
      Pour cela faudrait reprendre les lois qui à l’époque existaient en Belgique concernant le mariage et qui depuis ont disparu.
      Peut être pourrais-je écrire un article à ce sujet, c’est tellement étrange et amusant ? Je n’ai rien à cacher dans le sens que j’ai mis mon nom de jeune fille sur le blog, ceci pour sauvegarder tout de même la vie privée de la famille de mon mari, dont je fais aussi partie maintenant. 🙂
      Bisous

  5. Harmony dit :

    Coucou jolie danseuse qu’en rêve tu étais devenue.Dommage qu’on ne puisse toujours faire ce qu’on veut mais avec la poésie,tu as trouvé une autre voie.Tu danses gracieuse et élégante comme le cygne sur son lac préféré.Le poème écrit pour un cygne me plonge dans un univers vaporeux où les fleurs s’inclinent sur son passage,saluant le beauté de ce fier volatile.Le lac est pour lui la scène où il évolue sans bruit.Il est la star qui brille dans la nuit.
    Bonne journée ensoleillée,ma douce amie.
    Je t’embrasse affectueusement………..Andrée.

    • filamots dit :

      Bonsoir Harmony,
      Pour la danse, non et c’est un grand regret pour moi, ou alors faire de la musique ou du chant lyrique. L’écriture comme la lecture me sont venues très tôt. Lorsque nous sommes petits, sur en tant que fille j’avais vu un film absolument poignant sur une danseuse dont une méchante avait mis un clou dans le chausson pour qu’elle ne soit plus première danseuse. J’étais petite et cela m’a vraiment marqué pour que je m’en souvienne encore. Je n’ai jamais eu l’occasion de voir le ballet, mais j’en connais par coeur la musique. Oui je suis mélomane aussi. Même si je ne l’ai pas encore exprimé ici. Et pourtant ces oiseaux si beaux peuvent être si agressifs. 🙂
      En attendant, je préfère admirer le prince qui y serait caché ou bien la princesse en tutu, ou ce qu’il peut évoquer comme grâce. Toute une époque Harmony et pas mal de souvenirs 🙂
      Bisous

  6. arbrealettres dit :

    oui étrange beauté du prince des eaux
    et tu l’as bien dit en quelques mots
    BRAVO!!
    (((-:

    • filamots dit :

      Merci poète pour ta visite. Tu es rentré de voyage ? Alors et l’Auvergne, c’était beau n’est ce pas ?
      J’irai encore voir les photos qu’il me semble que tu as rajoutées…Tu as l’oeil de poète aussi. Superbes tes photos du moins celles que j’ai déjà aperçues en laissant un commentaire.
      Bonne journée et à bientôt.
      Quant à ce poème, de bons souvenirs d’écritures de jeunesse 🙂

Merciii ! C'est gentil d'y avoir pensé.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s