Partie de ces bâtiments sur les Quais avec l'actuel miroir à Bordeaux

Dès la fin du XVIIe siècle, les Jurats de Bordeaux se préoccupaient d’embellir la face Est de la ville tournée vers le fleuve, afin de donner aux voyageurs une belle impression. Appuyées au mur de ville, on ne voyait alors que des boutiques en pierres ou des baraques en bois.

Ce désir ne sera concrétisé que vers les années 1765 grâce à la ténacité des intendants Boucher et de Tourny, mais aussi grâce au génie des architectes Jacques Gabriel et Jacques-Ange Gabriel, son fils.

Envoyé en mission par Louis XV et ses bureaux, Jacques Gabriel, Premier architecte du Roi, débarque à Bordeaux le 19 mai 1729. Il est séduit par la beauté de la courbe du fleuve, par le climat, la douceur de vivre et l’activité commerciale ; Claude Boucher écrit au Ministre :  » Monsieur Gabriel a un vaste projet… s’il peut être exécuté certainement ce sera le plus beau morceau qu’il y ait en Europe « 

Et les travaux gigantesques commencent. La Place Royale est inaugurée triomphalement en 1755 avec ses deux pavillons en bordure des quais : la Ferme générale et la Bourse du commerce. C’est une architecture à la française avec au rez-de-chaussée de hautes arcades qui englobent l’entresol. Puis deux étages, un attique, un entablement et des combles brisés recouverts d’ardoises.

 

Partie de la place de la Bourse à Bordeaux

L’architecture de la Place Royale détermina celle des maisons de la façade des quais ;
ainsi, sur plus d’un kilomètre, on observe un alignement homogène d’arcades, d’étages, de toitures d’ardoises d’où s’échappent de sveltes souches de cheminées de pierres. Les propriétaires actuels ont commencé les nettoyages des façades pour remettre en honneur la belle pierre dorée du pays qui reflète si joliment le soleil du matin.

Les architectes qui élevèrent les maisons particulières des quais furent Bonfin, Chevay, Moulinié, Richefort, Alary. Les adjudicataires des terrains qui ont financé la construction des quelques 80 maisons ont été souvent des négociants bordelais. Les habitants de ces maisons étaient souvent des locataires, petites gens tenant boutique ou vivant des métiers du port, dont on voit les portraits pittoresques sculptés dans la pierre.

Source du texte : Le net

Ces photos ont été prises par moi-même. 🙂

À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

"

  1. timilo dit :

    Belle ville ,BORDEAUX
    Joli blog
    A bientôt
    amicalement
    timilo

  2. Vraiment de magnifiques photos à faire rêver!
    Peut-être un jour aurais-je la chance d’y aller.

Merciii ! C'est gentil d'y avoir pensé.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s