Heures féériques

J’aime toutes ces clairières érotiques,
Evoquées de ci de là, heures féériques,
Où l’imagination prend le pas
Sur le verbe évoqué.

Poète, ouvre moi tes bras,
C’est sensuel à croquer !

Ouvre un pan de ma robe
Est ce le vent ou bien une main ?
Qui de la paume enrobe
Le tissu de satin.

Ouvre une parenthèse
Le temps juste un instant
De sentir qu’une bouche s’ouvre
Comme une porte qu’on entr’ouvre

Sur l’inconnu, sur un souffle,
Une attente qui emmitoufle
Un désir de volupté, des sens

S’ouvre, se découvre

© freesia 19.03.07

Malinowski

Publicités

À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

Merciii ! C'est gentil d'y avoir pensé.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s