Il s’agit de la ville de Bordeaux.

La plupart des ouvrages concernant la ville de Bordeaux mentionnent depuis longtemps la présence des heurtoirs sur les portes, leur excellence, leur abondance. Les propriétaires d’hôtels particuliers à la fin du XIXe siècle, certes adeptes des nouvelles sonnettes modernes, auraient été encore si attachés à leurs heurtoirs que pour pouvoir les arborer sans risque aux portes cochères, ils les auraient fait démonter tous les soirs et fixer tous les matins au vantail de la porte par leur domestique !

Le luxe orfévré de l’objet ciselé comme un bijou pendentif continue d’être revendiqué clairement comme signifiant privilégié et il est devenu emblématique de notre ville. La publicité utilise fréquemment son graphisme comme signe d’élégance, en référence aux notions évocatrices de patrimoine et de tradition. Il a fallu néanmoins attendre les années 90 et la disparition malheureuse de bon nombre d’entre eux sur les marchés de brocante pour que l’on se préoccupe heureusement de leur inventaire photographique et qu’on leur consacre une étude particulière. Mal entretenus, beaucoup montrent les signes évidents d’une dégradation profonde due à l’oxydation.

Pourtant on ne pourra pas remplacer nos heurtoirs disparus à qualité comparable. L’art des maîtres serruriers habiles d’antan, battant et rebattant le fer en barre au marteau, le repoussant à la forge et sur le tas et découpant la feuille de métal, polissant et repolissant l’ouvrage fini aux reflets d’argent n’est plus pratiqué de nos jours, trop dur, trop coûteux en temps et en efforts, quand la fonte déjà préconisée par Réaumur au XVIIIe siècle le remplace à peu de frais.

Heurtoirs ou marteaux, fixés de l’intérieur à la surface de la porte et destinés à se faire entendre depuis le seuil, ont d’abord été des objets rares et luxueux, associés aux lourds vantaux d’églises médiévales puis des hôtels princiers de la deuxième Renaissance. L’enrichissement général du XVIIe siècle contribuera à leur vulgarisation et Bordeaux sacrifie à la mode essentiellement au XVIIIe siècle, réputé son âge d’or. Ils sont placés à Bordeaux à hauteur du regard.

Les heurtoirs comportent des parties fixes : la platine, dont les contours découpés et ajourés dessinent sur le fond de bois les motifs Régence, Louis XV ou néo-classique et dont les traces perpétuent encore longtemps le souvenir de l’objet après qu’on l’ait soustrait, et la rosette ou bouton destiné à être frappé; à manier, le heurtoir proprement dit, fixé par un lacet et articulé par des charnières, qui peut prendre une importance et des formes différentes selon l’époque et l’affectation : en pendeloque, en boucle arrondie ou encore dite de gibecière ou en cuisse de grenouille, en dauphin, en anneau, en main.

Cet éclat d’orfèvrerie s’insère dans le luxe de la ferronnerie apparente en façade qui comprend les impostes et les balcons et annonce la richesse des escaliers de la demeure; signe ostentatoire du respect du decorum, ces règles du savoir-vivre qui s’imposaient aux personnes de qualité.

Marie-France Lacoue-Labarthe

Décembre 2008

Source : http://www.art-jpg.com/heurtoirs_de_bordeaux.php

Cliquer plus bas sur la page et trouver : Cliquer sur les photos.

Vous y verrez d’autres heurtoirs. Celui que j’ai photographié n’a que le mérite de se situer près de mon domicile. 🙂

Publicités

À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

"

  1. lavandine dit :

    Finalement, j’ai juste mais c’est vraiment au pif car tu parlais de 3 lettres ???????

  2. Nathalie dit :

    Moi j’étais loin, j’étais au Maroc!

  3. arbrealettres dit :

    j’aurais du m’en douter! lol!! ((-:

Merciii ! C'est gentil d'y avoir pensé.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s