Le Grenier

Je voulais faire du rangement, la maison était dans un tel état. Le printemps bien avancé, et avant mes vacances, je souhaitais me rendre au grenier pour y faire l’inventaire de ce que je souhaitais garder ou jeter.

Après avoir parcouru dans cette grande demeure, de longs couloirs endimanchés de boiseries en pitchpin, je regardais au travers des fenêtres, le jardin aux alentours, remplis de roses rouges, déjà en fleurs. Je pensai qu’il me faudrait en redescendant, en faire un beau bouquet à mettre dans la grande entrée.

Tout au fond du corridor, se trouvait un escalier en colimaçon en fer forgé, joliment dessiné par un jeune artiste de talent, qui en avait réalisé de jolies volutes, d’inspiration art nouveau.

J’adorais cet escalier si finement travaillé.

Tout en haut, j’introduisis une lourde clef, en fit faire deux tours, pour ouvrir cet endroit où je ne venais quasiment pas.

Il y régnait dans cette sorte de caverne d’Ali Baba une odeur de poussière ancienne, mélangée à de bien vieux souvenirs !

Dans un coin un vieux cheval en bois, quelques caisses, où se trouvaient entassés de vieux magazines récupérés lors du décès de ma grand mère ! Un mannequin trônait dans un autre endroit sous ce toit, en tissu, utilisé par elle pour les robes qu’elle confectionnait pour les dames des alentours, et ceci uniquement pour son plaisir. Des bibelots par ci par là, d’anciennes bouteilles gardées je ne sais pour quelle raison, et aussi un tandem entièrement rouillé.

Il m’aurait fallu beaucoup de temps encore pour en faire le tour, lorsque mon regard fut attiré par une malle nichée presque cachée sous la pente. Elle était striée, usée par le temps, et toute en cuir. De jolies poignées avaient fait leur temps. Ma curiosité allant grandissant, j’en ouvris le couvercle.

De la lingerie féminine, un compas, une boussole, et d’autres cahiers que je mis sur le côté.

Tout en dessous un grand drap que je dépliai. Il y était brodé en style renaissance deux belles initiales L et M., une vieille poupée de porcelaine, qui portait aux lèvres un sourire si doux.

J’ouvris ensuite les pages de ce cahier. Je parcourais et découvrais les phrases, les mots et mon cœur stupéfait, lu les mots suivants :

Cher Ami,

Hier au soir, dans l’attente,
De vous voir,
J’ai en pensée
Vu votre corps dénudé

Votre sexe érigé
A ma bouche affamée
Votre main s’est avancée.

En approchant ma douce toison
Vos doigts se sont perdus
Dans les plis de mon orchidée.
Votre bouche a répandu
Dans la mienne sans façon
Toute l’ardeur de votre passion.

Tout cela mon ami,
A eu en moi bien des échos
Mon cœur s’est emballé
Oui je vous l’avoue

La rougeur de mes joues
En ses souvenirs évoqués
En ce moment encore, j’en frémis.

Mon corps vous appelle
Et lorsque vous viendrez
Dans vos bras abandonnée
Sous vos caresses
Je deviendrai déesse.

Devant la noblesse de votre art,
Qu’est la volupté,
Je vous emporterai
Uniquement par un regard
Celui qui dit : Oui

Mon Cher Louis !

11 juin 2006

—————————————-

« La photo provient de ce site :

http://lavoixdelacarpe.blogspot.com/2005_05_01_archive.html « 

Publicités

À propos de filamots

Sur le fil des mots. Je rassemble pour mes enfants, les textes anciens et nouveaux ainsi que futurs que je dépose sur ce blog. L'occasion pour moi de faire de belles rencontres virtuelles, et de m'améliorer dans l'écriture de quelques nouvelles lorsque l'inspiration est au rendez-vous. Je partage aussi ma passion pour la photographie en tant qu'amateur. Je suis autodidacte en informatique, lecture, musique, etc....

"

  1. flipperine dit :

    tu as trouvé une malle où se cachaient bien des secrets amoureux

  2. c’est tout simplement la vie, et tout simplement si joli, et plein d’amour, vraiment c’est beau, c’est un art ce genre de poème,

  3. filamots dit :

    Bonsoir Ghislaine,
    Je ne savais pas que cet article remonterait en lui ôtant son mot de passe 😀
    Ce sont mes poèmes de ce type comme tu connais et que j’écris parfois lorsque l’inspiration vient à passer 🙂
    Tu as vu la date ? 2009 🙂 Je venais d’ouvrir mon blog. 🙂
    Bisous et merci pour ta gentille réponse.
    Genny

  4. arbrealettres dit :

    De l’Eros d’outre-Thanatos
    Oui au-delà de la mort …
    Joli Poème d’Amour érotique ((-:

Merciii ! C'est gentil d'y avoir pensé.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s